AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Journée mondiale du Sida : la population de Transua invitée à se faire dépister AIP Un responsable de la société civile de Bondoukou donne des solutions pour le maintien d’une paix durable en Côte d’Ivoire AGP Gabon: Des tests d’orientation des nouveaux bacheliers 2020 à partir du 07 décembre prochain AGP Gabon: La bonne gouvernance et la lutte contre la corruption évoquées en conseil de cabinet à la Primature AGP Journée mondiale de lutte contre le Sida : 51.000 personnes infectées pour 26.000 sous traitement au Gabon APS PLUS DE 50 MILLIARDS POUR LES PÊCHES ET L’ÉCONOMIE MARITIME EN 2021 ANP Télévision Numérique Terrestre au Niger : Lancement à Tillabéri d’une campagne nationale de sensibilisation ANP Niger : Le Budget général 2021 de l’Etat s’équilibre en recettes et en dépenses à 2.644,53 milliards AGP Gabon : Une partie du commissariat de Police de Mounana emportée par les flammes APS LA JOURNÉE MONDIALE DE LUTTE CONTRE LE SIDA CÉLÉBRÉE AU MONUMENT DE LA RENAISSANCE

La cellule régionale d’intégration des écoles islamiques de l’Agnéby-Tiassa renforce ses capacités


  28 Octobre      14        Société (25511),

   

Agboville, 28 oct 2020(AIP) – Les membres de la cellule régionale d’accompagnement des structures islamiques d’Education (CRAESI) de l’Agnéby-Tiassa, ont été instruits, mardi 27 octobre 2020, sur les actions à mener pour intégrer effectivement les écoles islamiques au système éducatif formel.

Pour ce faire, la rencontre qui s’inscrivait dans le cadre d’un atelier de restitution, avait pour objectifs d’expliquer entre autres aux participants les enjeux, la vision et l’approche de l’intégration.

Selon les formateurs du jour, notamment le chef de l’antenne de la pédagogie et de la formation continue de la DREN d’Agboville, Kouamé Félix, en sa double qualité de formateur et de secrétaire adjoint du CRAESI, le but poursuivi est non seulement de sortir les écoles islamiques de l’informel, mais d’amener les promoteurs à utiliser les programmes officiels, tout en préservant l’éducation religieuse pour le bien des enfants.

Car en optant seulement pour l’éducation religieuse, les différents types de structures islamiques d’éducation ont produit jusque-là des diplômés en arabe, mais non compétitifs sur le marché de l’emploi. Or, l’Etat ivoirien veut former à présent une ressource humaine pour le développement du pays.

D’où la recherche par les participants de plans de travail de mise en œuvre, de suivi et d’évaluation de la Stratégie nationale d’intégration des enfants des structures islamiques d’éducation (SNISIE), au niveau régional pour concrétiser cette intégration à court et moyen terme, notamment à travers une sensibilisation poussée des faîtières et organisations islamiques.

(AIP)

Dans la même catégorie