MAP Affaire des soldats ivoiriens détenus au Mali: la mission de la CEDEAO rencontre le président de la transition APS UCAD : LA RENTRÉE UNIVERSITAIRE REPORTÉE AU 10 OCTOBRE APS UN HOMMAGE DE KIM JONG-UN À SADIO MANÉ ? NON, IL S’AGIT D’UNE VIDÉO DÉTOURNÉE ANP Restructuration de la commission de la CEDEAO : Les députés communautaires édifiés sur les prérogatives du parlement de la communauté dans ce contexte ANP Des progrès enregistrés dans la réalisation des cibles annuelles des livrables ‘’, rapport de suivi semestriel de l’action gouvernementale ANP Vers la refonte du régime des retraites des fonctionnaires au Niger ANP Echange à Niamey entre le président Mohamed Bazoum et la vice- administratrice chargée des Politiques et Programmes à l’USAID GNA Government ready to diversify tourism programmes to boost earnings-Minister GNA National Muslim Conference to pool resources to develop communities GNA Ghana needs 11bn cedis to fight terrorist attacks – Kan Dapaah

La cellule régionale d’intégration des écoles islamiques de l’Agnéby-Tiassa renforce ses capacités


  28 Octobre      22        Société (39845),

   

Agboville, 28 oct 2020(AIP) – Les membres de la cellule régionale d’accompagnement des structures islamiques d’Education (CRAESI) de l’Agnéby-Tiassa, ont été instruits, mardi 27 octobre 2020, sur les actions à mener pour intégrer effectivement les écoles islamiques au système éducatif formel.

Pour ce faire, la rencontre qui s’inscrivait dans le cadre d’un atelier de restitution, avait pour objectifs d’expliquer entre autres aux participants les enjeux, la vision et l’approche de l’intégration.

Selon les formateurs du jour, notamment le chef de l’antenne de la pédagogie et de la formation continue de la DREN d’Agboville, Kouamé Félix, en sa double qualité de formateur et de secrétaire adjoint du CRAESI, le but poursuivi est non seulement de sortir les écoles islamiques de l’informel, mais d’amener les promoteurs à utiliser les programmes officiels, tout en préservant l’éducation religieuse pour le bien des enfants.

Car en optant seulement pour l’éducation religieuse, les différents types de structures islamiques d’éducation ont produit jusque-là des diplômés en arabe, mais non compétitifs sur le marché de l’emploi. Or, l’Etat ivoirien veut former à présent une ressource humaine pour le développement du pays.

D’où la recherche par les participants de plans de travail de mise en œuvre, de suivi et d’évaluation de la Stratégie nationale d’intégration des enfants des structures islamiques d’éducation (SNISIE), au niveau régional pour concrétiser cette intégration à court et moyen terme, notamment à travers une sensibilisation poussée des faîtières et organisations islamiques.

(AIP)

Dans la même catégorie