MAP Attaque dans le Nord du Mali: au moins huit Casques bleus tchadiens tués AIP Côte d’Ivoire: Environ 4 T de drogue et 23 T de divers produits prohibés incinérés à Aboisso ANP 3 Nigériens primés pour leurs projets innovants ANP Appui de la BID de plus 10 milliards FCFA à la filière riz au Niger MAP Attentat de Nairobi: la police arrête la femme et le père du kamikaze MAP Rwanda : M. Aujjar rend hommage aux victimes du génocide de 1994 MAP CIEA à Dakar : appel pour la mise en place des conditions d’une stabilité politique, institutionnelle, et sécuritaire en Afrique AIP Côte d’Ivoire/ La FIRAPE s’implante dans le Worodougou AIP Côte d’Ivoire/ Une randonnée pédestre pour tonifier la santé des populations de Séguéla AIP Côte d’Ivoire/ Des travaux de déguerpissement des artères de N’Douci

La chanteuse marocaine Abir El Abed à l’ouverture du 54è Festival International de Carthage


  14 Juillet      66        Arts & Cultures (2293), Musique (428), Photos (20309),

   

Tunis, 14/07/2018 (MAP) – La musique maghrébine était à l’honneur à l’ouverture, vendredi en nocturne, du 54è Festival International de Carthage (FIC) avec la participation de plusieurs artistes, dont la chanteuse marocaine Abir El Abed.

La jeune chanteuse tangéroise s’est produite dans le cadre d’un spectacle collectif spécial du FIC conçu par le maestro Mohamed Lassoued, directeur de l’Orchestre national tunisien, célébrant le dialogue et l’universalité entre les peuples par la musique.

Intitulé de « Carthage à Séville », ce spectacle est un voyage dans le patrimoine musical maghrébin avec ses déclinations marocaine, tunisienne et algérienne à travers des morceaux choisis de la musique andalouse adossée à une touche de flamenco espagnol qui a enrichi ce périple.

Dans le cadre de ce spectacle haut en couleur, le public de la scène mythique de Carthage a pu savourer et danser sur le rythme de l’interprétation des standards de la musique andalouse et du malouf maghrébin par Abir El Abed, Zied Gharsa et Dorsaf Hemdani (Tunisie), Abbas Righi (Algérie) et Maria Marine (Espagne).

La soirée inaugurale de ce festival à laquelle ont assisté notamment le ministre tunisien des Affaires culturelles, Mohamed Zine El Abidine et l’ambassadeur du Maroc à Tunis, Mme Latifa Akharbache, a été ponctuée aussi par des chansons du patrimoine maghrébin illustrant le métissage entre les genres musicaux arabes et le flamenco andalou.

Parmi ces chansons figurent « Ya bent Bladi », un classique marocain de Abdessadek Chekkara, « Layali Ichbiliya », »haramtoum bik Nouassi » (chaâbi algérien) et « samra ya samra » du chanteur tunisien feu Hédi Jouini.

Au programme de ce festival organisé jusqu’au 17 août sous le signe de la fraternité, du dialogue civilisationnel, de l’interculturalité et de la tolérance figurent 22 spectacles en tout, dont 12 spectacles internationaux (7 soirées moyen orientales et 5 occidentales), un spectacle du ballet chinois.

La clôture, prévue le 17 août, sera marquée également par une production du festival intitulée « 24 parfums » de Mohamed Ali Kammoun avec des artistes des régions tunisiennes et de l’orchestre et des Voix d’opéra de Tunisie.

Parmi les artistes et groupes qui seront présents en exclusivité pour le festival International de Carthage figurent l’humoriste Jamel Debbouze qui revient après 6 ans d’absence de la scène de Carthage avec son spectacle « Maintenant ou Jamel », le chanteur et guitariste de flamenco français Kendji Girac, le groupe « 100 voix du Gospel », la chanteuse libanaise Mejda Roumi et le chanteur irakien Kadhem Saher.

Le programme prévoit de même des spectacles de musique soufie, du malouf, un spectacle musical de patrimoine revisité, un spectacle de stand up, un spectacle de musique métal avec le groupe « Myrath », deux spectacles de musique engagée, un spectacle de musique tunisienne nouvelle vague, deux opéra (Aida et Hassen Doss) et 6 variétés.

KA

Dans la même catégorie