APS MACKY SALL À KAOLACK POUR LANCER LES TRAVAUX DE DRAGAGE DU PORT APS LE PNUD RÉITÈRE SON ENGAGEMENT POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L’AFRIQUE MAP Présidentielle en RDC: Report de la visite de la délégation africaine de haut niveau qui devait se rendre lundi à Kinshasa (communiqué) ABP « Un milliard de francs CFA pour soutenir l’écosystème du numérique au Bénin » dixit Mme Aurélie Adam Soulé Zoumarou ABP La santé des populations préoccupe une mission médicale chinoise à Lokossa MAP Attaque dans le Nord du Mali: au moins huit Casques bleus tchadiens tués AIP Côte d’Ivoire: Environ 4 T de drogue et 23 T de divers produits prohibés incinérés à Aboisso ANP 3 Nigériens primés pour leurs projets innovants ANP Appui de la BID de plus 10 milliards FCFA à la filière riz au Niger MAP Attentat de Nairobi: la police arrête la femme et le père du kamikaze

La Chine et l’Inde sont désormais les plus grands marchés de l’Internet au monde, selon un rapport de l’ONU


  16 Septembre      26        Innovation (317), Téchnologie (882),

   

Conakry, 16 sept (AGP)- L’Inde a dépassé les Etats-Unis pour devenir le deuxième marché de l’Internet au monde, avec 333 millions d’utilisateurs, loin derrière la Chine et ses 721 millions d’internautes, selon un nouveau rapport publié jeudi par la Commission des Nations Unies sur la large bande au service du développement durable, rapporte le Centre d’Actualités de l’ONU.

D’après ce rapport, six pays, dont la Chine et l’Inde, rassemblent à eux seuls 55% des habitants de la planète qui n’ont toujours pas accès à l’Internet, du fait de la taille de leur population.

Selon l’édition de 2016 du rapport sur la situation du haut débit (State of Broadband 2016), si l’accès à l’Internet atteint un niveau proche de la saturation dans les pays riches, la connectivité ne progresse toujours pas assez vite pour aider les zones les plus pauvres du monde à réduire leur retard en matière de développement dans des secteurs tels que l’éducation et les soins de santé.

Au niveau mondial, on estime à 3,9 milliards le nombre de personnes qui n’utilisent pas l’Internet. Toutefois, le nouveau rapport indique que la Chine, l’Inde, l’Indonésie, le Pakistan, le Bangladesh et le Nigéria regroupent à eux seuls 55% de l’ensemble des personnes n’ayant pas accès à l’Internet, alors que 20 pays, dont les Etats-Unis, concentrent les trois quarts des internautes. Ces résultats laissent supposer que des efforts ciblés sur quelques marchés clés pourraient conduire à d’énormes progrès dans la réduction de la « fracture numérique » très large existant entre ceux qui sont connectés et ceux qui ne le sont pas encore.

Publié juste avant la 14ème réunion de la Commission sur le haut débit, qui se tiendra à New York le 18 septembre, le rapport dresse un constat optimiste en ce qui concerne le potentiel du haut débit mobile, 165 pays ayant désormais déployé des réseaux mobiles à haut débit 4G.

Alors que le taux de pénétration du smartphone atteint un niveau proche de la saturation aux Etats-Unis, en Europe et sur les marchés asiatiques arrivés à maturité, comme le Japon et la République de Corée, les moteurs de la future croissance devraient être l’Inde et l’Indonésie.

L’Inde a récemment dépassé les Etats-Unis pour devenir le deuxième marché du smartphone au monde, avec 260 millions d’abonnements au haut débit mobile, selon les estimations.

La Commission estime que si l’accès à la téléphonie mobile de base, aujourd’hui quasi universel, pouvait être converti en accès au haut débit mobile à haut débit, les téléphones portables pourraient devenir un facteur d’accélération majeur du développement, et entraîner de rapides progrès sur la voie des objectifs de développement durable définis par les Nations Unies.

«De nombreux éléments économiques mettent en évidence le rôle primordial d’une connectivité haut débit économiquement accessible pour ce qui est de favoriser la croissance économique, l’inclusion sociale et la protection de l’environnement», a déclaré le Secrétaire général de l’UIT et vice-président de la Commission, Houlin Zhao, conjointement avec la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova. «Les objectifs de développement durable sont réalistes, mais ils réclament d’urgence des efforts et des progrès s’agissant de la vitesse et du niveau de développement ainsi que de l’égalité. La Commission pense que le haut débit peut nous aider à y parvenir».

«Les technologies de haut débit peuvent se révéler un puissant levier de développement, à condition cependant d’investir à la fois dans l’accessibilité, dans les compétences et dans l’éducation», a déclaré pour sa part Irina Bokova. «Il faut ouvrir de nouvelles voies pour la création et le partage des connaissances. Il faut renforcer la liberté d’expression et élargir les possibilités d’apprentissage, en particulier pour les femmes et les jeunes filles. Il faut créer des contenus utiles, locaux et multilingues».

Le rapport confirme que, selon les derniers chiffres en date de l’UIT, le monde comptera 3,5 milliards d’internautes d’ici à fin 2016, ce qui représente 47% de la population mondiale, contre 3,2 milliards l’année dernière. Les progrès enregistrés dans les 48 pays désignés comme pays les moins avancés (PMA) par l’Organisation des Nations Unies ont été encourageants, et l’objectif de la Commission qui consiste à connecter 15% de la population des PMA devrait être atteint d’ici à la fin de l’année.
AGP/16/09/016 ONU/AGP

Dans la même catégorie