AGP Guinée : Le Nouveau premier ministre Amadou Oury Bah installé dans ses fonctions AIP Les entreprises africaines du secteur privé invitées à s’engager davantage dans la lutte contre le paludisme dans leur pays AIP Le CNRA veut améliorer son implication dans la mise en œuvre du  » contrat de performance » lié aux actions gouvernementales AIP Déguerpissement des quartiers précaires : le ministre gouverneur Cissé Bacongo et les maires d’Abidjan s’accordent sur le mode opératoire MAP La République du Congo officiellement connectée au câble sous-marin « 2Africa » MAP La Namibie et le PAM s’associent pour renforcer la sécurité alimentaire et la gestion des catastrophes ANGOP Les États-Unis allouent un million de dollars pour un projet de biodiversité à Cuando Cubango AGP Guinée: Le mouvement syndical suspend sa grève générale UNA-ANP Médine : Début de la 44ème édition du Forum Al-Baraka sur les objectifs de la Charia et le cadre réglementaire de l’économie islamique AIB Jeux_africains 2024 : le Burkina Faso y participe avec 15 disciplines

La Chine investit près de 1200 milliards de FCFA dans l’agriculture en Afrique


  29 Novembre      110        Agriculture (4100),

 

Niamey, 29 Nov (ANP)- La Chine investit environ près de 1200 milliards de FCFA dans l’agriculture en Afrique à travers notamment l’industrialisation du manioc qui prospère dans le cadre de la coopération agricole Chine-Afrique, selon le journal chinois ‘’Le Quotidien du Peuple’’.

Bien que la Chine ne soit pas un grand producteur de manioc, elle constitue un marché important pour cette culture et est également un acteur majeur mondial de la recherche sur les technologies liées au manioc.

Au début de cette année, une ligne de production de farine de manioc introduite par la Chine a été installée au centre de Brazzaville, et peut produire jusqu’à 4 000 tonnes de farine de qualité par an.

Lors du deuxième Forum sur la coopération agricole Chine-Afrique, qui vient de s’achever à Sanya dans la province de Hainan (sud de la Chine), les agronomes chinois ont présenté un plan visant à étendre la superficie des nouvelles variétés de manioc et des techniques agricoles avancées à plus de 500 000 hectares en Afrique.

En effet, au cours des dix dernières années, la Chine a mis en place 24 centres de démonstration de technologies agricoles en Afrique. Elle a également popularisé plus de 300 technologies agricoles avancées, qui ont permis d’augmenter les rendements des cultures locales de 30 à 60% en moyenne », a déclaré Tang Renjian, Ministre Chinois de l’Agriculture et des Affaires rurales.

« Aussi, à la fin de l’année 2021, les investissements agricoles des entreprises chinoises en Afrique avaient atteint 12,8 milliards de yuans (environ 1,77 milliard de dollars), ce qui représente une croissance annuelle moyenne de 11,4% », a-t-il ajouté.

Alors que les rendements agricoles augmentent en Afrique, les deux parties approfondissent également leur coopération commerciale afin de permettre aux produits africains d’entrer sur le marché chinois.

Selon le plan publié par l’Académie chinoise des sciences agricoles tropicales (CATAS), les variétés et techniques améliorées devraient permettre d’augmenter le rendement des cultures à plus de 17 tonnes par hectare.

Dans le centre congolais, d’une superficie de 59 hectares, construit avec l’aide de la Chine, une variété améliorée de manioc a atteint un rendement annuel de 51 tonnes par hectare, soit 5,6 fois plus que les variétés locales, selon la CATAS.

« L’institut a désormais étendu la coopération en matière de manioc au secteur industriel, en mettant en place des lignes de production automatisée de farine de manioc, de biscuits et de chips, dans des pays tels que le Nigeria, la Tanzanie et l’Ouganda », a déclaré Li Kaimian, Directeur Adjoint de la CATAS.

La coopération dans le domaine de la culture du manioc est le dernier résultat en date de la coopération agricole florissante entre la Chine et l’Afrique.

Le manioc, riche en amidon, nourrit plus de 200 millions de personnes en Afrique, et constitue une culture importante pour la sécurité alimentaire de ce continent.

Toutefois, en raison du manque de bonnes variétés et de techniques agricoles adaptées, les experts et les fonctionnaires ont déclaré que le rendement du manioc en Afrique n’était que d’environ 8,5 tonnes par hectare en 2021, ce qui est inférieur à la moyenne mondiale.

Dans la même catégorie