APS MACKY SALL DRESSE LES CONTOURS D’UN PLAN QUINQUENNAL DE FINANCEMENT DE LA SANTÉ GNA Minister cuts sod for Damang Arts Training Centre GNA Disregard money sharing reports – NDC GNA Plan International Ghana imparts literacy, numeracy skills to children INFORPRESS São Vicente: URDI 2020 terá orçamento reduzido para 3.500 contos INFORPRESS Santiago Norte: Município de São Miguel celebra hoje seu 23º aniversário e festa do seu patrono INFORPRESS Empresário Américo Soares designado cônsul honorário do Brasil na ilha do Sal INFORPRESS Covid-19: Situação do País será “bem mais difícil” em 2021 se não for alterado o quadro actual – PR INFORPRESS Concurso ‘Lossguia’ selecciona 14 projectos dos 28 submetidos INFORPRESS Covid-19/Praia: Sindicatos concordam com adiamento das aulas presenciais no município

La coexistence pacifique est une nécessité urgente face à la haine, selon le SG de la LIM


  23 Août      16        Société (23184),

   

NIAMEY, 23 Août (ANP-UNA) – Le Secrétaire général de la Ligue islamique mondiale (LIM) basée à La Mecque, Cheikh Dr Muhammad bin Abdulkarim Al-Issa, a affirmé que la coexistence pacifique entre les adeptes des religions et des cultures est une nécessité urgente dont chacun a besoin pour faire face aux voix de la haine et du racisme.

Cheikh Dr Muhammad bin Abdulkarim Al-Issa était le Conférencier de la deuxième édition du Forum virtuel des médias de l’Union des agences de presse de l’OCI (UNA-OCI), organisé le jeudi 20 Août dernier autour de la coexistence pacifique.

Dr Al-Issa a déclaré que la coexistence est « également au premier plan des missions de notre monde pour parvenir à sa paix et à sa stabilité », soulignant que « l’Islam se préoccupe de promouvoir la paix et l’harmonie positive entre tous, la justice et la charité envers les autres, et cela dans le respect de la différence et la diversité ».

Il a notamment parlé du « Pacte de Médine », rédigé par le prophète Mahomet (PSL) et qui incarnait les principes de la coexistence pacifique dans l’Islam. Ce pacte, a-t-il dit, célébrait les plus hautes valeurs civiques, préservait les droits et libertés légitimes, et mettait l’accent sur la fraternité humaine et le respect de la diversité religieuse.

Il a également évoqué la « Déclaration de La Mecque », qui a été signée l’année dernière, affirmant que le document, qui a été publié près de la Sainte Kaaba le 24 Ramadan 1440H (29 mai 2019) par 1.200 muftis et érudits et 4500 penseurs musulmans représentant 27 doctrines et sectes islamiques qui sont venus sous l’égide de la Ligue islamique mondiale, « est le premier rassemblement de toutes les sectes islamiques de l’histoire ».

Il a, en outre, souligné que les savants et les penseurs ont déclaré dans ce document, entre autres choses, que les êtres humains, avec leurs diversités, appartiennent à la même origine et qu’ils sont égaux dans leur humanité, et qu’ils sont tous couverts de grâce divine.

Il a souligné que la LIM affronte toujours toutes les voix de haine et d’extrémisme et est entrée dans des dialogues scientifiques et intellectuels étayés par des preuves.

Le GS de la LIM a ensuite souligné que la coexistence positive entre tous n’est pas une option qui peut être prise ou écartée, mais plutôt un devoir religieux, moral et humanitaire inévitable. Elle doit aussi avoir un effet tangible et doit être fondée sur les bases de justice et d’acceptation mutuelle et remplir ses exigences, sinon ce serait une théorie confinée ou une image idéale dans l’imagination ou simplement de l’encre sur papier.

Al-Issa a condamné les voix qui engendrent des conflits entre sectes et cultures, affirmant que de telles actions ne font qu’allumer une mèche menant à la haine et à l’extrémisme.

Plusieurs personnalités, dont des représentants des agences membres de l’UNA, des responsables de l’Organisation de la Coopération islamique (OCI) et de ses différents organes, ainsi que des intellectuels du monde islamique, ont pris part à ce forum qui s’inscrit dans la continuité de la politique d’élargissement des activités de l’UNA, lancée par le Ministre saoudien des Médias par intérim et Président du Conseil exécutif de l’Union, le Dr Majid bin Abdullah Al-Qasabi.

Cette dynamique, a-t-on appris, se poursuivra avec d’autres célébrités et des pionniers de la science et du dialogue, ainsi que des dirigeants des organisations internationales.

Dans la même catégorie