Côte d’Ivoire-AIP : Plaidoyer pour une subvention de la chimiothérapie des enfants atteints de cancer Togo : L’AFD offre 6,5 milliards FCFA au Togo pour la phase II Togo : Le conseil des droits de l’Homme salue les efforts « significatifs » du Togo Togo : La distribution d’allocations de bourse d’étude aux orphelins de l’ONG AOIB lancée a Lome Togo : Le médiateur de la République déclare ses biens et avoirs devant la cour constitutionnelle ANP Le président Bazoum Mohamed reçoit le bureau du CESOC ANP Niamey : Saisie de 1,433kg de métamphétamine d’une valeur de plus de 96 millions de francs CFA à l’aéroport international Diori Hamani ACAP Le Président de la République reçoit la lettre de créance du nouvel ambassadeur du Rwanda AIP Des femmes leaders exhortées au changement de mentalité pour le développement de San Pedro AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le commissaire du gouvernement de l’OIA-riz présente ses recettes pour une autosuffisance en riz

La commission de la CEDEAO prépare une déclaration des chefs d’Etats sur le changement climatique


  6 Décembre      34        Environnement/Eaux/Forêts (3634),

   

Abidjan, 06 dec 2021 (AIP) – Le Comité technique ministériel spécialisé (CTMS) sur l’environnement de la CEDEAO tient une session hybride, lundi 6 décembre 2021, pour valider un projet de Déclaration des Chefs d’Etats de la CEDEAO sur le Changement climatique.

Ce projet de Déclaration qui a déjà été élaboré les 1er et 2 décembre 2021 par les experts, est soumis pour adoption aux Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté, lors de leur prochaine session ordinaire du 12 décembre 2021 à Abuja, en République Fédérale du Nigeria, rapporte un communiqué de la CEDEAO transmis à l’AIP, dimanche.

En effet, l’Afrique de l’Ouest fait face à des problèmes environnementaux multiples qui entravent son développement social et économique. Ces problèmes sont exacerbés par le changement climatique dont les effets et impacts sont considérables sur la Région.

Certes de nombreuses actions ont été entreprises et sont mises en œuvre par les États membres et la Commission de la CEDEAO pour s’adapter au changement climatique et contribuer à la réduction des émissions des gaz à effets de serre. A date, les résultats sont encore très limités or l’ampleur des changements climatiques et les projections sur le futur révèlent des effets encore plus désastreux autant pour la Communauté Internationale que pour les États africains les plus vulnérables au nombre desquels l’Afrique de l’Ouest et le Sahel.

Par ailleurs, les attentes de l’Afrique en matière de financement de l’adaptation n’ont jusqu’ici pas été satisfaites par les successives Conférences des Parties dont la toute récente 26ème Conférence des Parties (COP26) sur le changement climatique tenue à Glasgow, au Royaume-Uni. Ceci conforte dans l’idée qu’on ne peut plus attendre, et qu’un engagement fort soit pris par les Hautes autorités des pays pour mobiliser tous les acteurs et les partenaires qui le souhaitent pour faire face plus efficacement à la problématique du changement climatique en Afrique de l’Ouest et au Sahel.

Dans la même catégorie


Article

  23 Janvier     8

Article

  22 Janvier     16