APS CORONAVIRUS : À GUÉDIAWAYE, UNE CONTRIBUTION DE 500.000 FRANCS CFA DES MILITAIRES À LA RETRAITE APS LA CAN 1986 A SUSCITÉ L’ENGOUEMENT DES SÉNÉGALAIS POUR LE FOOTBALL (ANCIEN JOUEUR) APS UN SUSPECT ARRÊTÉ POUR ‘’VANDALISME’’ AU MONUMENT DE LA RENAISSANCE AFRICAINE AIP COVID 19: Des kits hygiéniques remis à des collectivités AIP COVID 19: Au total 421 personnes interpellées pour non respect du couvre-feu AIP COVID-19: Six individus condamnés à six mois de prison pour violation du couvre-feu à Abengourou GNA Ghana is not on its knees for food – Agriculture Minister GNA Ellembelle DCE Intensifies Public Education on COVID-19 GNA Use ECG power app to buy power and pay bills – ECG tells public AGP Guinée-Politique : Le referendum constitutionnel est une affaire intérieure de la Guinée (Gouvernement Chinois)

La compagnie minière Barrick compte continuer ses investissements en Côte d’Ivoire (Bristow)


  25 Janvier      29        Economie (8117), Entreprises (243),

   

Abidjan, 25 jan (AIP) – La compagnie d’exploitation d’or Barrick, née de la fusion entre Randgold Resources et Barrick, compte poursuivre ses investissements en Côte d’Ivoire notamment en étendant la durée de vie de la mine d’or de Tongon (permis de Niellé) tout en continuant l’exploration sur ses autres permis (Boundiali, Mankono…).

Lors de la première conférence de presse trimestrielle de l’année 2019 organisée au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire, jeudi, le président directeur général (PDG) de Barrick, Dr Mark Bristow a souligné que la récente fusion entre les deux grandes compagnies a permis de créer la plus grosse industrie du secteur au monde, qui compte poursuivre ses investissements en Afrique.

La compagnie appelle toutefois l’Etat ivoirien à tout mettre en œuvre pour mettre fin à l’exploitation illégale de ses sites par des orpailleurs qui ne se contentent plus d’outils artisanaux mais s’emploient désormais à faire de l’exploitation semi-industrielle, avec le risque de stérilisation des mines.

Par ailleurs, Dr Bristow a souligné qu’en dépit des crises à caractère social qui ont secoué la mine de Tongon durant 2018, celle-ci a atteint les objectifs révisés. « Il convient de noter que, malgré les moments troubles de son existence, la mine de Tongon est restée rentable et a continué à distribuer des dividendes à ses actionnaires, y compris le gouvernement », a-t-il déclaré.

Ainsi, après neuf mois de production intermittente causée par des grèves illégales et des troubles sociaux, la mine d’or de Tongon est revenue à la normale au dernier trimestre de 2018 et a atteint son objectif de production révisé à 230,000 onces pour l’année. Les dividendes ont été payées et les emplois maintenus.

Le PDG de Barrick a précisé que l’accord de réconciliation approuvé par le gouvernement et signé le 27 décembre 2018 entre la mine, les employés et la communauté visait à créer un climat dans lequel les opérations se dérouleraient normalement et où de bonnes relations pourraient être rétablies.

Dr Bristow a déclaré que Barrick est déterminée à poursuivre la politique d’investissement de Randgold dans les projets communautaires. Malgré les nombreux défis auxquels elle était confrontée, la mine de Tongon a dépensé jusqu’à présent environ $10 millions pour ces initiatives. Les huit villages situés dans le périmètre de la mine disposent désormais d’écoles primaires, de centres de soins médicaux et d’eau potable, et le développement d’une activité d’industrie agroalimentaire en tant que ressource économique durable après la fermeture de la mine progresse.

Avec 1 723 employés dont 1 689 nationaux (98%), la mine d’or de Tongon est la plus grande du secteur en Côte d’Ivoire. Les investissements de Barrick à ce jour se chiffrent à 312 milliards FCFA, avec une production de 58 T

Dans la même catégorie