MAP SM le Roi préside au Palais Royal de Rabat une séance de travail dédiée à l’examen de l’avancement des projets d’énergies renouvelables portés par Masen (Cabinet Royal) MAP Le CAD et la SIB, du groupe Attijariwafa bank, réunissent des opérateurs économiques africains autour des « FinTech » à Abidjan AGP Plan de relance économique : l’accent mis sur la communication pour mieux vulgariser les effets induits AGP Un cadre de concertation pour donner un coup d’accélérateur au Plan décennal en gestation GNA Deputy Minister rally support for Regional Chairman GNA Indigenous industries must be innovative – Ministry GNA IFC to promote leasing across Africa GNA Businesses must re-align to changing payment landscape -GhIPSS APS Vers la mise en place d’un comité national de gestion des pesticides GNA Refuse to allow anyone to kill your business dreams

La Coordination européenne au Sahara marocain dénonce dans une lettre adressée à l’ONU les « agissements provocateurs » du polisario dans la zone tampon


  11 Avril      100        Securité (4061), Société (37665),

   

Rabat –  L’ensemble des « agissements provocateurs » des séparatistes du polisario représentent une violation du droit international, a souligné la Coordination européenne au Sahara marocain (CESAM) dans une lettre adressée au président de l’Assemblée générale de l’ONU, au secrétaire générale de l’ONU et au président du Conseil de sécurité.

Dans cette lettre, qui intervient suite aux dernières violations du cessez-le-feu au Sahara marocain par le polisario dans la zone tampon, notamment à Tifariti et Bir Lahlou, la CESAM attire l’attention de l’ONU « sur l’extrême urgence de coopération soutenue et de renforcement du système de sécurité par les casques bleus sur ces régions de souveraineté marocaine ».

Ces dernières transgressions et violations du cessez-le-feu au Sahara marocain font suite à la prise de conscience du polisario des échecs diplomatiques de l’Algérie qui le « finance et le soutient depuis plus de 45 ans, en quête de son rêve utopique d’avoir un accès sur l’océan Atlantique », fait observer la Coordination, qui rappelle que depuis 1975, le Maroc a lancé des programmes d’infrastructures et de mise à niveau de l’ensemble des villes de son Sahara.

Elle a, dans ce cadre, mis en avant les efforts du Royaume en faveur du développement territorial des différentes provinces du sud marocain.

Par ailleurs, la Coordination réitère son soutien au plan d’autonomie proposé par le Maroc pour résoudre ce conflit artificiel, appelant à favoriser « l’expression de la raison et du pragmatisme, en riposte aux mouvements séparatistes » liés au terrorisme.

« Il est temps de contrer toutes les manœuvres et les manipulations mafieuses de désinformation et d’atteinte à l’intégrité territoriale des Etats Nations dans le monde », insiste la CESAM.

Dans la même catégorie