MAP L’intervention du Maroc à El Guergarat était nécessaire après l’épuisement des efforts diplomatiques (journaliste espagnol) MAP CHAN-Cameroun 2021 : Résultats des matches du mercredi 27 janvier MAP Pacte mondial sur les réfugiés : Participation marocaine à une consultation préparatoire de la Réunion de hauts fonctionnaires MAP CHAN (Cameroun-2021) : La sélection nationale affronte la Zambie en quarts de finale APS SALL PRÉOCCUPÉ PAR LE CONTRÔLE DE LA PROSPECTION GÉOLOGIQUE ET DES ACTIVITÉS D’EXPLOITATION MINIÈRE APS MACKY SALL APPELLE À DILIGENTER LA STRATÉGIE DE DÉVELOPPEMENT DE L’INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE ANGOP COVID-19: ANGOLA RECUPERA 214 PACIENTES E REGISTA 27 NOVOS CASOS AIP Côte d ‘Ivoire-AIP/ Un taux de 28% de décaissement des fonds du PAGEF à mi-parcours de sa mise en œuvre AIP Côte d’Ivoire – AIP/ L’université de Korhogo forme des greffeurs d’arbres à karité AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les risques naturels rendant la commune de Grand-Lahou et les villages côtiers vulnérables bientôt pris en charge

La coordination nationale craint un retournement défavorable de l’évolution de la pandémie


  26 Novembre      12        Santé (8756),

   

Brazzaville, 26 Novembre (ACI) – La coordination nationale de la gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19, réunie le 25 novembre à Brazzaville, a exprimé sa crainte quant à un éventuel retournement défavorable de l’évolution de la pandémie, depuis la fin du mois d’octobre, suite à un relâchement général de la vigilance.

Dans un communiqué publié à l’issue de cette réunion virtuelle présidée par le Chef de l’Etat congolais, M. Denis Sassou-N’guesso, les membres de la coordination se basant sur les chiffres fournis par les cinq principaux laboratoires d’analyses des tests PCR, à travers l’ensemble du pays, soulignent que la remontée de l’épidémie observée en octobre tend à se confirmer.

Pendant les trois premières semaines de novembre, le taux de positivité fixé à 6,03% pour l’ensemble du pays, a été multiplié par deux au cours des trois premières semaines de novembre. En septembre et octobre il était respectivement de 4,15% et 3,2%, précise le communiqué, confirmant ainsi les inquiétudes relevées lors de la précédente réunion de la coordination, au sujet de l’évolution de la maladie à Pointe-Noire et dans le Kouilou ainsi que dans la partie nord du pays.

Le nombre de nouveaux cas positifs a été de 412 lors des trois premières semaines du mois de novembre, ce qui porte le nombre actuel de cas actifs à un peu plus de 600. A Pointe-Noire, le taux de positivité constaté sur les populations dépistées du 1er au 20 novembre, suivant les chiffres cumulés des deux laboratoires de Pointe-Noire, est de 8,43% contre 4,1% en octobre. Il a été multiplié par deux en trois semaines.

Selon les statistiques fournies par le laboratoire de l’hôpital général d’Oyo, le taux de positivité au cours des trois premières semaines de novembre, dans la partie septentrionale du pays, est de 12,5% Il était de 10,91% en octobre. Même si le nombre de personnes testées reste très faible dans cette zone géographique (16 personnes en novembre, 1100 en octobre), il est à noter que le taux de positivité, toujours égal ou supérieur à 10% dans la partie septentrionale, demeure inquiétant.

Il ressort qu’au 25 novembre, le ministère de la santé a déclaré au total 5.632 cas de contamination, depuis le 14 mars 2020. A cette même date, ont dénombrés 4.998 guéris, environ 600 cas encore positifs et 93 décès.

Après une décrue constatée depuis fin septembre 2020, le taux de positivité à ce jour est fixé à une moyenne de 9% sur les neufs mois d’épidémie, relève le texte, qui précise que le taux de létalité fixé à 1,6%, est faible au Congo. Au niveau mondial le taux de létalité apparent est d’un peu plus de 5%. Le taux moyen de létalité en Afrique est de 2,5%. Il est de 5,8% en Egypte et 2,7% en Afrique du Sud.

Dans la même catégorie