MAP Le Maroc, un partenaire de référence pour l’Andalousie (président du gouvernement andalou) GNA ‘Karela players are aiming at historical achievement’ – Alagidede ACI LA MAIRIE DE BACONGO ORGANISE «UN VILLAGE RÉCRÉATION » EN JUILLET PROCHAIN ACI CONGO: NÉCESSITE DE CRÉER LE TITRE HONORIS CAUSA A UNIVERSITÉ MARIEN NGOUABI GNA Togbe Afede to bury mother June 29 GNA Petroleum Commission secures training for Ghanaian students in Canada GNA NDC Activist calls for fairness in employment opportunities GNA Government releases new Tertiary Education Policy Reforms ACI CONGO: L’OMS ANNONCE UN NOUVEAU CLASSEMENT POUR LA PREMIÈRE ANALYSE DE HÉPATITE B-C ACI REPRISE DES TRAVAUX PRELIMINAIRES POUR LA CONSTRUCTION D’UN PONT SUR LE FLEUVE NIARI

La Côte d’Ivoire et la Suisse s’engagent à poursuivre le programme du CSRS, « fleuron » d’une coopération


  25 Mars      68        Coopération (5090), Photos (21076), Science (552),

   

Abidjan, 24 mars (AIP) – Le gouvernement ivoirien et le Conseil fédéral suisse ont pris la résolution, samedi à Abidjan, de poursuivre l’aventure du Centre suisse de recherche scientifique (CSRS) et de son Programme d’appui stratégique à la recherche scientifique (PASRES), pour leur haute contribution à la recherche, à l’innovation et à la valorisation de leurs résultats.

Le directeur de cabinet du ministre ivoirien de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Assane Thiam, et le représentant du Secrétariat d’Etat fédéral helvétique à la recherche et à l’innovation, Mauro Moruzzi, ont signé à ce titre une « déclaration conjointe » d’engagement réciproque.

Le document salue le constant soutien des gouvernements ivoirien et suisse au CSRS et se satisfait du succès du programme de mobilité qui a permis à 131 étudiants de poursuivre des recherche en Suisse et vice-versa.

Depuis sa création en 1951, le CSRS a toujours fait preuve de sa capacité de résilience et est resté un modèle de bonne gouvernance qui ont fait sa pérennité au point qu’elle compte aujourd’hui plus de 170 collaborateurs scientifiques originaires de 34 pays, a souligné son directeur général, Pr Bassirou Banfoh, dont le mandat s’achève fin juin, au profit d’un ivoirien, Pr Inza Koné, premier ivoirien à accéder à ce poste.

Pr Bassirou a souligné que le CSRS occupe le 1er rang des bénéficiaires de bourses du Fonds national suisse, publie chaque année 50 à 75 articles (20% de la production scientifique ivoirienne) tandis que ses résultats ont des impacts sur la vie socio-économique des populations.

Ses principaux défis concernent l’entretien et l’amélioration des infrastructures des laboratoires, l’investissement dans les systèmes répondre aux exigences tout en restant un centre d’excellence au profit des populations.

Quant au PASRES, il célèbre cette année ses « 10 ans d’appui à la recherche et au développement de la Côte d’Ivoire ». Selon son secrétaire exécutif, Dr Yaya Sangaré, ce programme a financé 187 projets sur 1521 reçus à hauteur de 3,5 milliards de F CFA.

« Je souhaite qu’un Nobel vienne du CSRS d’Abidjan », a souhaité le Conseiller fédéral, Johan Scneider-Ammann, ministre de l’Economie, de la Formation et de la Recherche qui conduisait une délégation d’une quarantaine d’autorités suisse en Côte d’Ivoire.

Son homologue ivoirien de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Bakayoko-Ly Ramata a célébré les performances de ce fleuron de la coopération entre les deux pays qui en font « un centre d’excellence » dont elle fera un lobbying pour que ses travaux et résultats soient « vus et sus » par les populations qui en bénéficient sans le savoir.

aaa/tm

Dans la même catégorie