ANP COVID-19 : CERMES bénéficie des équipements médicaux de 32, 79 millions de FCFA de ORANO APS AVIGNON OFFRE UN BUS ET DEUX BENNES À DIOURBEL MAP CGEM: La Commission Afrique voit le jour GNA We believe in you » – GBA to Duke Micah GNA Former President Rawlings’ mother passes on ANG Especial 24 de Setembro/Guiné-Bissau celebra hoje 47 anos da independência AGP Gabon: Le gouvernement invité à mettre en place des programmes d’appui à la transformation de l’Agriculture AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Visite d’Etat : Alassane Ouattara attendu vendredi à Zuénoula AIP Côte d’Ivoire-AIP/L’OIF lance des cours en ligne gratuits pour les créateurs de mode AIP Côte d’Ivoire-AIP/Visite d’Etat dans la Marahoué: le président Ouattara est arrivé à Sinfra pour son premier meeting

La Côte d’Ivoire se dote d’un plan de lutte contre la sécheresse


  21 Août      12        Agriculture (1510),

   

Yamoussoukro, 21 août 2020 (AIP) – Des experts ivoiriens réunis depuis mardi à Yamoussoukro ont adopté vendredi 21 août 2020 le plan d’actions 2020-2030 du plan national sécheresse (PNS) et du projet de lutte contre la sécheresse et ses impacts.

Ce plan est un condensé des nombreuses actions et activités que le pays doit mettre en œuvre pour mieux se préparer et répondre à la sécheresse. Il s’agit notamment de la mise en place de systèmes de surveillance de la sécheresse et d’alerte rapide, l’évaluation de la vulnérabilité à la sécheresse et des risques et la mise en œuvre de mesures pour limiter les impacts de la sécheresse et mieux y réagir.

Les travaux avaient pour objet de recueillir les observations de ces experts notamment les acteurs nationaux de lutte contre les changements climatiques comme les organisations non gouvernementales, les directeurs régionaux de l’environnement et du développement durable et le point focal de la convention cadre des Nations Unies sur la désertification et la lutte contre la sécheresse.

Justifiant la nécessité de cet outil qui vient d’être validé à Yamoussoukro, le directeur de cabinet adjoint du ministre de l’Environnement et du Développement durable, Kouadio Parfait, avait rappelé que « depuis les années 80, les cumuls pluviométriques annuels sont en dessous de la normale généralement en Afrique et particulièrement en Côte d’Ivoire. Ceci a pour conséquence de sérieux problèmes d’eau à certaines périodes de l’année dans diverses régions du pays ».

L’impact agricole se traduit par l’appauvrissement des terres dans un pays dont le succès repose sur l’agriculture et qui voit la baisse de ses productions agricoles, « compromettant ainsi la sécurité alimentaire et l’économie du pays ».

Le plan national de lutte contre la sécheresse devra ainsi renforcer la résilience des populations et les écosystèmes face aux épisodes de sécheresse.

Dans la même catégorie