ANP Niger : Le Japon fait don de matériels de secours d’urgence aux victimes d’inondations MAP Six « volontaires » antijihadistes tués au Burkina MAP Côte d’Ivoire: les appels de l’opposition à la « désobéissance civile » n’iront nulle part (Ouattara) MAP Le Président kényan ordonne au gouvernement de moderniser et de rénover neuf stades d’ici fin décembre ANGOP Covid-19: Angola regista 82 novos casos APS ’’Le Joola’’ : tous les orphelins ’’laissés en rade’’ seront pris en charge par l’Etat (ministre) APS Les ‘’académiciens’’ cartonnent aux examens scolaires APS Don de sang : près de 1600 poches collectées à Kaffrine entre janvier et août APS ’’Le comportement humain, responsable de 40 % des cancers’’’ (spécialiste) ANP Ville de Niamey : Le Président de la délégation spéciale sur les sites de réhabilitation des éclairages publics

LA CRISE SANITAIRE A FAIT RESSORTIR DE VIEUX RÉFLEXES D’AUTOPROTECTION (ACTEUR DES MÉDIAS)


  14 Septembre      4        Santé (7457),

   

Dakar, 13 sept (APS) – La crise sanitaire née de la pandémie de Covid-19 a fait ressortir au grand jour de vieux réflexes d’autoprotection de la race humaine en général, a soutenu Mamadou Gaye, coordonnateur pour l’Afrique de l’Association internationale des médias pour la paix (AIMP).

« La crise de la Covid-19 a démontré la cupidité et l’égoïsme de la race humaine. Les pays ont fermé leurs frontières aux voisins, aux proches, aux pères, aux mères, ainsi qu’aux frères et sœurs dans une démarche d’autoprotection » a-t-il notamment dit.

Le coordonnateur de l’AIMP-Afrique intervenait lors d’un panel organisé samedi sur la thématique de l’évaluation du rôle des médias d’information dans la crise mondiale de Covid-19 et au-delà organisé en marge du Webinaire commémoratif du 15e anniversaire de la fédération pour la paix universelle (FPU) (2005-2020).

Cette rencontre en vidéoconférence (11-13 septembre) a pour thème central : « Nos premiers 15 ans : la contribution de la FPU à l’établissement d’un monde de paix ».

Modéré par Rita Payne, présidente émérite de la Commonwealth Journalists Association, ce panel a servi de tribune à Mamadou Gaye qui a invité à faire sienne la pensée de la cofondatrice de l’FPU, Dr Hak Ja Han Moon.

« Dr Hak Ja Han Moon nous enseigne qu’aucun pays, quelle que soit sa taille, sa force ou sa richesse, ne peut survivre sans vivre pour le bien des autres et, surtout, sans impliquer Dieu » a-t-il rappelé.

Selon M. Gaye, « les médias doivent être à l’avant-garde pour promouvoir les actions et les actes du Dr Hak Ja Han Moon qui contiennent toutes les solutions que l’Afrique, l’Europe, le Moyen-Orient et le reste du monde recherchent désespérément ».

Des personnalités aussi diverses que Thomas McDevitt du Washington Times, May Chidiac, ancien ministre libanais, Alias Saye Lazare, de la société nationale de télévision et de radio de Côte d’Ivoire, Juan Senor, président de ‘’Innovation media consulting’’, Royaume-Uni, etc. ont intervenu au cours de ce panel.

La rencontre est organisé en marge d’une vidéoconférence qui a
permis aux autres démembrements de la fédération pour la paix universelle (FPU) qui a un statut général auprès de l’ONU de s’exprimer sur la nécessité de trouver des « solutions véritables et durables » aux défis de notre ère moderne, y compris la Covid-19.

Les membres de l’association internationale des parlementaires pour la paix (IAAP), de la conférence internationale des dirigeants, de l’association des religieux pour la paix et le développement (IAPD), de l’association des Premières dames pour la paix (IAFLP), etc. se sont relayés pour partager leurs idées sur les différents sujets d’actualité qui assaillent le monde.

Dans la même catégorie