INFORPRESS Boa Vista/VBG: Psicóloga considera casa de passagem “resposta importante” para vítimas de elevado risco APS KAFFRINE : HAUSSE ATTENDUE DE 15 À 25 % DE LA PRODUCTION D’ARACHIDE ET DE CÉRÉALES (DRDR) APS RIZICULTURE : 32.000 HECTARES EMBLAVÉS DANS LA VALLÉE (DG SAED) APS CORONAVIRUS : 11 CONTAMINATIONS SUPPLÉMENTAIRES CE MERCREDI (OFFICIEL) AIP Présidentielle 2020: Anoblé mobilise un faubourg de San-Pedro pour Ouattara AIP Présidentielle 2020: Ly Ramata explique les raisons du choix du candidat Alassane Ouattara le 31 octobre AIP Présidentielle 2020: Le RHDP invite ses militants de Téhini à voter massivement pour Ouattara AIP Présidentielle 2020 : La CEI salue l’esprit d’anticipation du corps préfectoral de la Nawa MAP Côte d’Ivoire/Présidentielle : Ouattara confiant, KKB en outsider ANP Le Niger célèbre le Mouloud 1442 dans la nuit du 28 au 29 octobre dans le respect des mesures anti-COVID

La directrice général ATDA Atacora ouest, salue les efforts du gouvernement et appelle à plus d’accompagnement à la femme rurale


  16 Octobre      10        Société (24257),

   

Porto-Novo, 16 Oct. (ABP) – La directrice générale de l’Agence territoriale de développement agricole (ATDA) Atacora ouest, Richicatou Salé, à l’occasion de la Journée internationale de la femme rurale, a appelé jeudi, tous les acteurs intervenant dans le secteur agricole à réfléchir sur les modalités de mise en œuvre d’une stratégie de renforcement du leadership et d’une résilience plus accrue des femmes dans les différentes activités de développement socio économique des produits agricoles, surtout des filières porteuses que sont le riz, le karité, le fonio et le sésame.
Face àla presse, la directrice générale de l’ATDA Atacora ouest, dans son message, a d’abord reconnu le rôle essentiel et incontournable que joue la femme rurale dans les économies rurales des pays en développement. « En plus de son rôle de procréer et d’éducatrice des enfants, les femmes participent à la production agricole, assurent l’alimentation des familles et constituent pour une large part, la main d’œuvre formelle et informelle aussi bien dans les exploitations que dans les entreprises agricoles », a fait remarquer Mme Richicatou Salé.
Pour le renforcement du leadership et une résilience plus crue de la femme dans les différentes activités de développement socio économique des produits agricoles, la directrice général a souligné la nécessité d’investir dans les besoins essentiels des femmes en milieu rural et de développer des infrastructures indispensables comme l’approvisionnement en eau salubre, l’assainissement, l’énergie et les transports.
Elle a aussi évoqué l’urgence de donner aux femmes rurales davantage accès aux systèmes d’épargne et de crédit et d’intégrer de nouvelles possibilités d’emploi en leur offrant davantage de débouchés dans d’autres secteurs que l’agriculture, en améliorant leurs conditions de travail et l’accès aux moyens de production.
« Je sais que le gouvernement du Président Patrice Talon ne tarit pas de stratégies pour capter les financements nécessaires, notamment, au développement rural, j’en veux pour preuve, toutes les grandes réformes intervenues dans le secteur agricole et dont la mise en œuvre rigoureuse a contribué à coup sûr à l’amélioration des conditions de vie des femmes rurales », a salué Richicatou Salé. Elle a aussi dit son admiration à toutes ces femmes battantes du monde rural, chevilles ouvrières de la production agricole du Bénin.
Faut-il le rappeler, depuis 2007, la date du 15 octobre a été instituée par l’ONU Journée Internationale de la Femme Rurale (JIFR), afin de reconnaître le rôle et l’apport décisif des femmes rurales, dans la promotion du développement agricole et rural d’une part, et l’élimination de la pauvreté d’autre part.

Dans la même catégorie