MAP Des experts et responsables de centres de recherche africains apportent leur soutien à l’intervention du Maroc à El Guerguarat MAP Sahara: la diaspora marocaine manifeste à Paris en soutien à l’intervention marocaine à El Guerguarat ANGOP Covid-19: Angola regista 79 novas infecções e 66 recuperados MAP Niamey : l’OCI salue la solidarité du Maroc envers l’Afrique dans la lutte contre le coronavirus MAP Les résultats de la réunion consultative de la Chambre des représentants libyenne, un point de changement important dans le processus politique (M. Bourita) GNA Legon Cities, Medeama share spoils GNA Liberty Professionals held at home by Eleven Wonders MAP Défis sécuritaires et humanitaires au Sahel : L’approche marocaine repose sur la sécurité, le développement humain et la formation (Mme El Ouafi) MAP Niamey : le Maroc réélu à la Commission Permanente Indépendante des Droits de l’Homme de l’OCI APS LE TCHADIEN HISSEIN BRAHIM TAHA ÉLU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’OCI

LA FACULTÉ DES SCIENCES DE LA SANTÉ ENTEND APPORTER SON APPUI AUX PATIENTS DU COVID-19


  30 Mars      44        Santé (8117),

   

Brazzaville, 30 MARS (ACI) – Le doyen de la faculté des sciences de la santé, le Pr Honoré Ntsiba,  a traduit la disponibilité des enseignants  de cette faculté de l’Université Marien Ngouabi  à apporter leur appui  pour la prise en charge biologique globale des patients souffrant du Covid-19.

Le Pr Ntsiba a parlé de cette disponibilité au cours de la tribune organisée par  ces enseignants chercheurs sur plusieurs problématiques, entre autres celle sur la recherche scientifique sur la riposte au Covid-19.

Il a souhaité que le gouvernement leur donne des réactifs pour contribuer à cette riposte contre la pandémie du Covid 19. «Nous avons les équipements modernes dont les automatismes ont déjà été rôdés pour diagnostiquer, faire le suivi des patients et évaluer toutes les pathologies connexes pour une prise en charge biologique globale. Il suffit que l’Etat nous dote de réactifs pour  que nous contribuions à la prise en charge biologique globale des patients», a-t-il ajouté.

Pour sa part le Dr Landry Martial Nguimbi a dit qu’il est important  d’évaluer toutes les pathologies connexes des patients atteints du Covid-19, car les statistiques montrent que la mortalité y relative est associée à une comorbidité sur la portée de la prise en charge biologique. Ainsi, les patients qui meurent plus sont ceux qui ont certaines pathologies bien avant. Sur la portée de la prise en charge biologique des patients,  il a expliqué qu’«après le diagnostic du Covid-19, il est nécessaire de faire l’évaluation de l’état de santé général du patient, notamment contrôler son foie, ses poumons à travers la gazométrie et ses reins pour permettre au médecin de mieux le prendre en charge».

Par ailleurs, les enseignants de  la Faculté des sciences de la santé  se sont dit  à mesure de produire des solutions hydro-alcooliques en se basant sur la formulation proposée par l’Organisation mondiale de la santé (Oms). La capacité de production est estimée à trois cents unités de 300 ml toutes les huit heures, a-t-on indiqué.

Lors de la tribune,  les enseignants ont échangé sur plusieurs thèmes, parmi lesquels «Les essais cliniques et le repositionnement  des médicaments», par le Dr  Etienne Mokondzi Mobé ; «La prise en charge clinique et les mesures préventives», par le Pr Gilbert Ottiobanda.  Le Pr Fidèle Yala, quant à lui, il a exposé sur les aspects virologiques, tandis que le Dr Nguimbi a abordé les aspects psychologiques liés à cette maladie qui constitue une menace planétaire.  (ACI)

Dans la même catégorie