APS VERS LA RÉHABILITATION DES CENTRES D’APPUI AU DÉVELOPPEMENT LOCAL (MINISTRE) APS CASAMANCE : DES POURPARLERS RÉCLAMÉS POUR ‘’ÉTEINDRE LES SIGNAUX ROUGES’’ ACP L’évêque de Butembo-Beni plaide pour la catégorisation des refugiés à accueillir GNA ROPAA Committee begins engagement of Diaspora GNA “Rehabilitate our roads”, communities in Ayensuoanu appeal GNA Driver’s mate jailed for defilement ACP Les directions provinciales de l’ACP mobilisées contre toute tentative de spoliation du patrimoine de l’entreprise ACP Arrestation au Kasaï central du principal suspect dans le meurtre des experts de l’ONU ACP Le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi invité au 5ème Forum «Makutano à Kinshasa APS REMPLACEMENT DES PERMIS : KAOLACK ENRÉGISTRE 100 DOSSIERS PAR JOUR (SERVICE TRANSPORT)

La FAO structure douze micros entreprises de la filière manioc


  29 Avril      30        Economie (24302), Entreprises (1270), Finance (3799),

   

Kinshasa, 29 avril 2015 (ACP) – L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a réussi à structurer 12 micros, petites et moyennes entreprises agricoles (MPMEA) de la filière manioc qui se sont positionnées dans le maillon de la production, de la transformation et de la commercialisation, au terme d’un atelier de deux jours organisé récemment à Kinshasa, indique un communiqué de cette agence onusienne remis mercredi à l’ACP.

Selon la source, le FAO a organisé cet atelier dans le cadre de la mise en œuvre du projet pilote sur la « promotion de la chaine de valeurs du manioc en RDC »en vue de « faciliter les liens entre ces micros petites et moyennes entre prises agricoles de la filière manioc, les institutions de micros finances (IMP) et les banques commerciales devant permettre l’accès aux microcrédits ».

La source précise que toutes ces structures ont également élaboré des plans d’affaires pour leur permettre de solliciter des microcrédits auprès des institutions financières. Pour faciliter l’accès à la micro finance, la FAO a invité une dizaine d’institutions financières à discuter des conditions d’octroi de crédit et des normes d’éligibilité.

Au terme de deux jours des travaux, les deux parties se sont engagées à poursuivre les échanges afin de permettre aux petites et moyennes entreprises agricoles de ficeler les plans d’affaires et aux institutions de micro finance de réfléchir sur la possibilité d’élaborer et de mettre au point des nouveaux produits adaptés au financement des activités agricoles.

Kayu/May.

Dans la même catégorie