AGP Sénégal : la BAD soutient un projet de « valorisation des eaux » pour le développement des chaînes de valeur agricoles avec plus de 60 millions d’euros AGP Guinée/Economie : 5.000 tonnes de poissons disponibles pour la période de repos biologique à Sonit-Pêche ANGOP L’Angola prêt à empêcher une éventuelle propagation du virus Ebola ANGOP L’Angola appelle à un débat permanent sur le flux illicite d’armes en Afrique GNA Forum of Heads of Girl’s SHS holds 2019 Summer Camp GNA Addressing campus unrest: administrators key to ensuring stability GNA Honour your tax obligations—Oxfam Ghana AGP Boké-Environnement : Le Réseau-Environnement-Bauxite reboise les alentours du Gouvernorat AGP Boké-Société : Le président des transporteurs miniers pour la préservation de la paix AGP Labé-Jeunesse : Des jeunes en conflit à Djonfo, Le préfet de Labé appelé en renfort

La FEC envisage un programme d’accompagnement de création d’entreprises en RDC


  26 Mai      39        Economie (24394), Entreprises (1271), Photos (21287),

   

Kinshasa, 26 Mai 2016 (ACP).- La Fédération des entreprises du Congo (FEC) envisage de mettre en place un programme d’accompagnement à la création d’entreprises en RDC au cours de l’année 2016, a annoncé le président de cette structure , Albert Yuma Mulimbe, à l’occasion de l’assemblée générale ordinaire de cette structure tenue mercredi 25 mai à Kinshasa.

Selon lui, ce programme aura pour but de mettre en place en partenariat avec le gouvernement, les universités et les institutions financières, des dispositifs d’aide aux étudiants pour susciter l’esprit d’entreprises et de les accompagner dans le projet de la création effective d’une entreprise.

Dans le même cadre, M.Yuma a laissé entendre que la FEC continue à travailler pour la création à court , moyen et long termes d’un véritable centre de formation continue autonome devant contribuer à la mise à la disposition des entreprises des compétences nécessaires à leur développement.

Il s’agit aussi de la création, à l’instar d’autres chambres consulaires, des infrastructures d’appui aux activités commerciales en vue de faciliter le déploiement et l’exercice de l’activité commerciale, a dit le président de la FEC.

Toutes ces actions, a-t-il poursuivi, devront tendre vers la consolidation des actions des membres de la fédération et surtout d’offrir aux entreprises des services d’appui pour le développement de leurs provinces.

M.Yuma a fait savoir que le conseil d’administration a décidé de doter dans les tout prochains jours, certaines provinces nouvellement créées, jugées potentiellement viables, des conseils provinciaux afin que la voix des chefs d’entreprises soit entendue lors de la définition des stratégies visant à assurer le développement des provinces.

Concurrence déloyale sur certains produits congolais

Le président de la Fédération des entreprises du Congo (FEC), Albert Yuma a déploré la concurrence déloyale exercée par les produits concurrents importés des pays limitrophes à la RDC sur les produits locaux.

M.Yuma relevé que cette concurrence risque d’entamer la stabilité macroéconomique et aggraver la crise sociale au pays actuellement confronté à la baisse des prix des matières premières.

Parmi ces produits, il a cité le ciment gris, du sucre et les métaux aciers (Barres de fer) passant par le poste frontalier de Lufu dans la province du Kongo central avec des effets pervers sur l’industrie locale à cause de leurs prix extrêmement bas.

Cette situation, a-t-il dit, a réduit à plus de 50% la capacité de production des industries des produits précités et précipité la mise en congé technique d’une grande partie de leur personnel et des sous-traitants.

A en croire la même source, cette concurrence déloyale a occasionné un manque à gagner au trésor public de plus moins 1.873.015 USD uniquement pour le ciment gris entre février et avril 2016, à cause de la fraude.

En outre, M.Yuma a plaidé pour l’indépendance de la Banque centrale du Congo (BCC) dans l’application de sa politique monétaire du pays. Il a fait remarquer à ce sujet, que le système financier congolais est encore fragile et qu’il est urgent de prendre des mesures adéquates pour sécuriser l’épargne et de renforcer le système financier en constitution pour le développement de l’activité économique viable et durable. ACP/FNG/Kayu/May

Dans la même catégorie