AIP Côte d’Ivoure-AIP / Lancement dans 13 pays africains de la plus grande étude clinique en Afrique sur le traitement des cas de COVID-19 avant leur évolution vers une forme sévère (Publireportage) INFORPRESS Covid-19: Ministério da Saúde reforça verba orçamental para pagar salários e gratificações dos profissionais INFORPRESS Novo Provedor de Justiça defende criação de novos canais de comunicação com os cidadãos INFORPRESS Coordenador dos Escritórios Comuns das Nações Unidas destaca resiliência do povo cabo-verdiano INFORPRESS Boa Vista: Cláudio Mendonça estabelece como meta colocar a ilha num patamar desejável AIP Côte d’Ivoire-AIP/International/ AIMS et Portia organisent le 18ème Sommet sur le Genre (Communiqué) GNA KAIPTC holds an induction course for ECOWAS states AIP Côte d’Ivoire-AIP/International/ Abidjan abrite le premier atelier sur la “Charte graphique et l’identité visuelle de la CEDEAO ” APS LE SÉNÉGAL PERD PRÈS DE 4 MILLIARDS FCFA D’ÉCOTAXES PAR AN (OFFICIEL) MAP Bulletin quotidien d’informations économiques africaines

La FESCI plaide pour la réintégration de milliers d’élèves ‘’arbitrairement’’ exclus du système éducatif


  13 Novembre      2        Education (3832),

   

Abidjan, 13 nov 2020 (AIP)- Le secrétaire général de Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), Saint Clair Allah, plaide pour la réintégration de milliers d’élèves ‘’arbitrairement’’ exclus du système éducatif ivoirien sur la base d’’une simple présomption de fraude’’.

Il a exprimé ce vœu à l’occasion d’une conférence de presse animée mardi 10 novembre 2020, rapporte une note d’information transmise à l’AIP.

Saint Clair Allah a appelé au sens de la responsabilité et de l’engagement de tous les acteurs et partenaires du système éducatif ivoirien pour la résolution rapide et objective de cette situation, surtout afin d’éviter d’éventuelles perturbations de l’année scolaire 2020-2021.

« La Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire, tout en réaffirmant sa ferme opposition à la médiocrité et à la fraude en milieu scolaire, demande que les responsabilités soient situées de part et d’autre (c’est-à-dire entre Élèves présumés fraudeurs et les éventuels complices employés par le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle à l’issue des enquêtes menées par une commission nationale d’enquête) », a-t-il indiqué.

Le secrétaire général national de la FESCI a également souhaité la réinstauration de la double correction et la mise en place d’un mécanisme fiable d’organisation des examens à grand tirage.

(AIP)

Dans la même catégorie