ATOP LE PROJET « PAPBIO C1-MANGROVES » PRESENTE AUX ACTEURS COMMUNAUTAIRES A ANEHO ATOP LES MEMBRES DU COMITE INTERMINISTERIEL DE COORDINATION ET SUIVI DES ACTIVITES DE MIGRATION FORMES ATOP LA MINISTRE DE TUTELLE S’ASSURE DU BON DEMARRAGE DES EPREUVES ATOP LA CAMPAGNE NATIONALE DE DISTRIBUTION DE MID LANCEE A AGOE-NYIVE GNA Seven communities in Adansi North to get electricity GNA President urges African leaders to ratify Investment Bank Legal instrument GNA Smallholder farmers in northern Ghana to benefit from certified seeds GNA Address internet disparities to boost business growth – Employers tell government GNA Chief of Gefia pledges support for quality education in Avenor GNA NBSSI and Mastercard Foundation support 70 young entrepreneurs with start-up kits

La France engagée à appuyer la RDC dans sa lutte contre la malnutrition/no placer


  17 Octobre      15        Politique (12137),

   

Kinshasa, 17 octobre 2020(ACP)-L’ambassadeur de la France en RDC, François Pujolas a affirmé dans un communiqué parvenu samedi à l’ACP, l’engagement de son pays à soutenir le projet de la Croix-Rouge française qui tente de s’attaquer aux causes profondes de la malnutrition en RDC.

Il s’agit parmi ces causes, des difficultés d’accès aux terres, des pratiques d’alimentation désavantageant les enfants et les femmes ou encore les inégalités de genre et surcharge de travail des femmes.

Les actions viseront selon la source, à améliorer les pratiques agricoles (semences, diversification des productions, diversification alimentaire, allaitement maternel exclusif ainsi que les bonnes pratiques d’hygiène) et à prendre en considération les éventuelles barrières socio- culturelles.

L’ambassadeur François Pujolas s’est félicité de la signature de cette convention qui complète l’engagement financier substantiel de la France à travers différents projets mis en œuvre par différents partenaires dont le PAM, Prix Nobel de la paix 2020.

Quant au projet avec la Croix-Rouge française, l’ambassadeur a indiqué qu’il permettra d’apporter dans les zones rurales concernées (province du Kwango), des solutions durables susceptibles d’être expliquées ailleurs en RDC, étant donnée que ce projet mettra toutes les chances de succès de son coté en associant étroitement les communautés villageoises directement concernées.

Validé en début d’année 2020 pour un montant de 510.000 euros, ce projet sera lancé dès le mois de décembre 2020 pour coller au mieux au calendrier agricole, après un report d’exécution lié à l’épidémie de COVID-19, a conclu cette source.

Appui à la réforme et au rajeunissement de l’administration publique congolaise

Par ailleurs, dans un autre communiqué parvenu samedi à l’ACP, l’ambassadeur de la France en RDC, François Pujolas a réaffirmé l’engagement de la France d’appuyer la réforme, la modernisation et le rajeunissement de l’administration publique congolaise.

« La France appuie à cet effet, d’une part , l’Ecole nationale d’administration(ENA), symbole de la relation franco-congolaise et d’autre part, la mise à disposition d’un expert technique international auprès du ministère de la Fonction publique .La France devra fournir son expertise dans le processus de réforme en cours, afin de doter la RDC d’une administration publique bien structurée, compétente et performante », a précisé le diplomate français.

François Pujolas avait participé le 12 octobre 2020 à la cérémonie de lancement de l’atelier résidentiel sur la revue globale du processus de réforme et de modernisation de l’administration publique.

La RDC a initié depuis 2012, un processus de réforme et de modernisation de l’administration publique, qui avec l’appui de la Banque mondiale, vise à améliorer les performances de l’administration publique en RDC.

Par ailleurs, dans le cadre de lutte contre COVID-19, l’ambassadeur de la France en RDC fait état, dans le même communiqué, de l’appui de son pays dans une campagne de dépistage massif de cas des comorbidités (HTA et diabète).

Selon la source, les personnes les plus à risque de développer des formes sévères de COVID-19 et d’en mourir sont les personnes âgées de plus de 50 ans et celles souffrant de maladies associées au premier rang desquelles le diabète et l’hypertension artérielle.

Le dépistage de ces deux affections est donc primordial afin de les prendre en charge le plus rapidement possible et de mettre en place tant sur le plan individuel que dans leur entourage familial des mesures de prévention contre la COVID-19 notamment les gestes barrières et la distanciation sociale.

L’ambassade a rappelé que le 08 octobre courant au Centre éducation et diabète de Kinshasa, s’est tenue la cérémonie de lancement des activités de dépistage massif de cas des comorbidités (HTA et diabète) dans le cadre de la pandémie de COVID-19.L’ambassadeur de la France en RDC, François Pujolas, s’est félicité de cette initiative lancée par l’Organisation mondiale de la santé(OMS), qui illustre l’adaptation de la stratégie de lutte contre la COVID-19. Il a réaffirmé l’engagement constant de la France dans ce combat et plus largement dans la lutte contre les épidémies en RDC.

Dans la même catégorie