Côte d’Ivoire : Lutte contre la corruption de la CEDEAO : Un projet de loi adopté Côte d’Ivoire : Au total 42 millions FCFA du gouvernement à 210 femmes du Denguélé pour leur autonomisation AIP : La Côte d’Ivoire va être à l’origine d’une initiative mondiale à la COP 15 (Ministre) Côte d’Ivoire-AIP : Koffi N’guessan vise un enseignement technique et professionnel développé et dynamique RDC : Remise à Lubumbashi des brevets de formation en système LMD à l’université de spécialisation en sciences criminologues RDC – Kasaï Central : l’écrivain Mushikile Beya s’en tient à l’actualité sociale dans ses œuvres Equateur : Congrès national congolais s’apprête d’accueillir le chef de l’Etat à la prochaine conférence des gouverneurs prévue à Mbandaka RDC / Sud-Kivu : lancement officiel du projet d’électrification des 24 villages du territoire de Fizi Equateur : conférence débat en faveur des femmes leaders RDC : La femme doit prendre conscience qu’elle peut faire le jeu politique en 2023, soutient la LINELIT

LA GESTION DES QUESTIONS FONCIÈRES AU CENTRE DES PREOCCUPATIONS


  20 Décembre      23        Société (37853),

   

 

 Lomé, 20 déc. (ATOP) – La rentrée judiciaire 2019-2020 de la Cour Suprême du Togo a été effectuée, le jeudi 19 décembre à Lomé.

Consacrée à  la gestion des problèmes fonciers, la reprise des activités de ce corps de métier est une aubaine de partage et de réflexion sur le rôle et la place de la justice au service de la paix sociale et du développement. Elle marque également le passage à une nouvelle année et se veut une occasion d’introspection et d’engagement pour relever les défis. La rencontre offre aussi à la magistrature l’opportunité de s’interroger sur sa mission en relation avec les conditions requises pour qu’elle réponde à l’attente individuelle et collective des justiciables. La rentrée solennelle de la Cour Suprême se veut aussi un cadre de dressement du bilan des activités juridictionnelles et extra-juridictionnelles de l’institution durant l’année écoulée, d’exposition des réalisations et des difficultés ainsi que des perspectives.

Le président de la Cour Suprême, Akakpovi Gamato et sa suite auront au cours de cette période à faire l’état des lieux de la question foncière au Togo. Ils identifieront également les dysfonctionnements et les obstacles à la bonne application du droit, puis exploreront les pistes de solutions et les mécanismes d’amélioration.

Le Premier ministre, Dr Komi Sélom Klassou a, au nom du chef de l’Etat, plaidé pour que la Cour se saisisse des orientations  imprimées par le gouvernement et les réformes opérées par le parlement pour rendre aux concitoyens une justice efficiente et efficace au service du peuple. Pour lui, en générant une jurisprudence claire et comprise par tous, la Cour contribuera  à conforter la confiance des citoyens et rassurer les opérateurs étrangers qui aspirent investir au Togo.

Gamato a présenté un catalogue des problèmes fonciers qui se résume en termes de ventes multiples, de spoliation foncière et de falsification des titres de propriété due au dysfonctionnement des institutions administratives. Il a aussi insisté sur l’occupation anarchique par des propriétaires terriens de réserves administratives puis déploré le phénomène de « gros-bras » auxquels certains justiciables et huissiers recourent pour s’opposer à l’exécution des décisions de la justice.

L’orateur a exhorté les géomètres au respect des règles d’éthique et de déontologie de leur profession, les gardiens des us et coutumes à servir de référence aux côtés des autres acteurs pour rassurer tout candidat à l’acquisition de parcelles de terrain.

Dans la même catégorie


Article

  24 Janvier     6

Article

  24 Janvier     5

Article

  24 Janvier     12

Article

  24 Janvier     6