GNA Empower Assembly Members for active citizen participation Inforpress Proparco apresenta fundo de financiamento do sector privado aos empresários cabo-verdianos Inforpress Presidente do COC nomeada membro individual do Comité Olímpico Internacional APS ME SIDIKI KABA ANNONCE LA CRÉATION D’UNE ÉCOLE DE LA MARINE NATIONALE APS VIOLENCES FAITES AUX FEMMES : LE RÉSEAU SIGGIL JIGEEN INTERPELLE L’ETAT ANP Niger: Les députés modifient la charte des partis politiques ACI REMEDE CONTRE LES ENVENIMATIONS, UN PLAIDOYER DU LABORATOIRE DE L’HERPETOLOGIE APS BERNE A « UN INTÉRÊT MARQUÉ À RENFORCER » SES ÉCHANGES AVEC L’AFRIQUE (SECRÉTAIRE D’ETAT) ACI LES OPERATEURS ECONOMIQUES SENSIBILISES SUR L’IMPORTANCE DE LA NOTION DE QUALITE APS LA CENTRALE ÉOLIENNE DE TAÏBA NDIAYE VA CONTRIBUER À L’ÉMERGENCE ÉCONOMIQUE (DIPLOMATE)

La Guinée en quête de partenaires pour lancer Guinée Télécom


  13 Mai      55        Médias (3385),

   

Conakry, 13/05/2019 (MAP) – Le gouvernement de la Guinée planche actuellement sur le lancement effectif de Guinée Télécom, nouvel opérateur des télécommunications dans le pays.

Pour Guinée Télécom, le gouvernement cherche des partenaires techniquement fiables et financièrement robustes, selon Moustapha Mamy Diaby, ministre des Postes, Télécommunications et de l’Economie numérique cité par le journal +L’Indépendant+.

Selon lui, les grands fabricants d’équipements, d’une manière générale, »ne sont pas intéressés par l’opération ». Qu’à cela ne tienne, la recherche de partenaires se poursuit.

L’objectif à travers Guinée Telecom est de doter le pays d’une souveraineté dans les télécommunications qui permettra à l’Etat d’être moins dépendant des services des opérateurs étrangers . La société télécoms publique devrait également contribuer à faire chuter les factures télécoms des services publics.

M. Diaby a aussi dévoilé l’intention du gouvernement de céder de nouvelles parts dans la Guinéenne de Large Bande (GUILAB), le premier opérateur d’infrastructures de télécommunications du pays et passerelle des communications internationales du pays.

« L’Etat, au départ, était à 100%. Aujourd’hui, il détient 52,52% et il va libérer 27,52% pour détenir 25%. »,a déclaré le ministre qui n’exclut pas que les parts de l’Etat puissent tomber à 10%.

Dans la même catégorie