APS LE DÉBAT SUR LA QUALITÉ DU JEU CHEZ LES LIONS EST IMPERTINENT, SELON UN ANCIEN INTERNATIONAL APS NIAMEY PRÊTE À ACCUEILLIR LA 47ÈME CONFÉRENCE DES MINISTRES DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES DE L’OCI ANG Desporto/Morreu Diego Armando Maradona ANG CPLP/Governança de água e os desafios de sustentabilidade debatidos na II reunião dos ministros ANG Covid-19/Erro de fabrico levanta questões sobre testes com vacina da AstraZeneca/Oxford ANG Brexit/Ursula Von Der Leyen não garante que se chegue a acordo com o Reino Unido GNA 66th Artillery branch of Services Integrity Savings and Loans commissioned APS TOURNOI U20 : DIOMANSY KAMARA DÉSIGNE SON TRIO DU PREMIER TOUR ANP Diffa N’glaa : Les principaux édifices seront livrés au plus tard le 24 décembre (Gouvernement) AGP L’opérateur de télécommunication Airtel Gabon se dote d’un siège à Koulamoutou

La HALCIA renforce les capacités des journalistes sur les techniques d’investigation dans la lutte contre la corruption


  4 Novembre      11        Médias (1492),

   

Niamey, 4 Novembre (ANP) – Une trentaine de journalistes nigériens prennent part, à partir de ce mercredi 4 novembre 2020 à la Maison de la Presse de Niamey, à un atelier de formation sur les techniques d’investigation en matière de lutte contre la corruption et les infractions assimilées.

Cette rencontre d’échanges de deux jours est organisée par la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HALCIA).

A l’ouverture de l’atelier, le président de la HALCIA, M. Ghousmane Abdourahamane, a indiqué que « la lutte contre la corruption est un combat permanent, qui nécessite la contribution de tous les acteurs », notamment ceux des médias, qui figurent en bonne place de par leur rôle déterminant dans la prévention et la répression de la corruption.

« Par la dénonciation de cas de corruption, les médias constituent, à n’en point douter, des véritables lanceurs d’alerte pour les organes en charge de lutte contre la corruption », a-t-il fait savoir, avant de souligner que son Institution a de tout temps considéré les médias comme des partenaires privilégiés dans la lutte contre la corruption.

Mais parce que le journalisme d’investigation est un genre très exigeant, qui nécessite du temps, des ressources et de l’acharnement, tout en demandant une indépendance vis-à-vis des pouvoirs politiques et économiques, ainsi qu’une profondeur d’analyse et des recherches fouillées, la HALCIA, a-t-il laissé entendre, a voulu édifier les journalistes sur les techniques d’investigation en matière de lutte contre la corruption et les infractions assimilées, tout en leur rappelant les techniques d’investigations journalistiques.

Le fait est que, a dit M. Ghousmane, le journaliste d’investigation est « celui qui alerte l’opinion publique, secoue la conscience et jette la lumière sur les obstacles qui entravent le développement durable dans un pays. Il est également l’un des plus solides garants du bon fonctionnement de la démocratie », a-t-il conclu.

Cette rencontre, indique-t-on, fait suite à l’accord de partenariat conclu en janvier 2020 entre la HALCIA et les journalistes d’investigations afin de travailler ensemble et mettre en œuvre des actions de lutte contre la corruption.

Dans la même catégorie