MAP Le Maroc, un partenaire de référence pour l’Andalousie (président du gouvernement andalou) GNA ‘Karela players are aiming at historical achievement’ – Alagidede ACI LA MAIRIE DE BACONGO ORGANISE «UN VILLAGE RÉCRÉATION » EN JUILLET PROCHAIN ACI CONGO: NÉCESSITE DE CRÉER LE TITRE HONORIS CAUSA A UNIVERSITÉ MARIEN NGOUABI GNA Togbe Afede to bury mother June 29 GNA Petroleum Commission secures training for Ghanaian students in Canada GNA NDC Activist calls for fairness in employment opportunities GNA Government releases new Tertiary Education Policy Reforms ACI CONGO: L’OMS ANNONCE UN NOUVEAU CLASSEMENT POUR LA PREMIÈRE ANALYSE DE HÉPATITE B-C ACI REPRISE DES TRAVAUX PRELIMINAIRES POUR LA CONSTRUCTION D’UN PONT SUR LE FLEUVE NIARI

La Journée Internationale des Forêts célébrée en Guinée


Conakry, 22 mars (AGP)- La République de Guinée a célébrée la Journée Internationale des Forêts, mercredi, 21 mars 2018, à la Direction Nationale des Eaux et Forêt (DNEF), sise au quartier Camayenne dans la commune de Dixinn à Conakry, sous la présidence de la ministre de l’Environnement, des Eaux et Forêts (EEF), Assiatou Baldé, a suivi l’AGP.

Le thème retenu cette année par l’Organisation des Nations Unies (ONU) est «Forêts et Villes Durables». L’occasion sera donc mise à profit pour célébrer, magnifier le rôle et l’importance de la forêt dans sa diversité à l’échelle mondiale.

«Cette journée a été adoptée en décembre 2012 par une Résolution de l’Assemblée générale des Nations Unis (NU) proclamant chaque 21 mars de chaque année «Journée Internationale des Forêts», rappelle-t-on.
Dans sa déclaration, la ministre guinéenne de l’EEF, Assiatou Baldé a indiqué, que la qualité de vie des populations urbaines et rurales est étroitement liée à leur capacité de jouir d’une nourriture saine, d’eau potable et de loisirs.

«En Guinée, les forêts peuvent contribuer largement à tous ces services. Reconnaître la valeur et l’importance des forêts pour la société et établir des politiques éclairées aptes à assurer que cette valeur soit protégée, maintenue et renforcée, sont des tâches qui incombent aux décideurs, à la Société civile et à toutes les parties prenantes», a mentionné la ministre.

Elle a, par ailleurs, ajouté : «Avec l’évolution de la demande sociale, les pratiques forestières ont fait l’objet de profonds changements au fil du temps, jusqu’à mettre en cause l’existence des espaces boisés dans nos villes, en dépit de l’existence d’un cadre juridique cohérent à travers les différentes lois et leurs textes d’application, le processus de dégradation de nos ressources forestières s’accélère d’une manière inquiétante.

Nos forêts urbaines et périurbaines sont la proie privilégiée des citoyens dans nos villes. Les constructions d’habitation sont faites même dans les domaines publics maritimes qui sont en fait des domaines classés avec un statut tout particulier».

La ministre a ainsi sollicité auprès de chaque citoyen, de s’employer en plantant dans chaque concession des arbres, en contribuant à la création des espaces verts qui sont des poumons purifiant l’air, atténuant les effets du changement climatique, à la protection des forêts urbaines et périurbaines qui sont, aujourd’hui, dans un état de dégradation poussée. «La seule alternative qui nous permettra de changer l’image de nos villes et de nos villages avec une vision futuriste», a noté la ministre, Assiatou Baldé.

La cérémonie s’est achevée par des échanges fructueux avec les cadres autour de cette journée, la mise en terre de quelques plants et la visite guidée de la Forêt classée de Camayenne.
AGP/22/03/018          AKT/ST

Dans la même catégorie