AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Une milice veut faire de Dabou sa base arrière (Gendarmerie) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Présidentielle 2020: Le préfet se félicite du climat de paix à Adzopé AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Des rues de Danané transformées en carrières de sable en période de pluie GNA Healthy Food Africa project to produce additional 91,000 mt of fish GNA Tema West Education Directorate organizes breast screening for Teachers GNA EC to receive nominations for Yapei/Kusawgu Constituency GNA COMBATs must change narrative on gender-based violence GNA Hearts of Oak appoints Portuguese as Technical Director AIP Côte d’Ivoire-AIP/Présidentielle 2020 : Alassane Ouattara, un «expert en développement » selon Alcide Djédjé MAP La République du Burkina Faso ouvre un consulat général à Dakhla

La justice n’empêche pas l’ANP d’agir (Samba Koné)


  17 Septembre      6        Justice (899),

   

Abidjan, 17 sept (AIP)- Le président de l’autorité nationale de la presse (ANP), Samba Koné, a affirmé jeudi 17 septembre 2020 que la justice n’empêche pas son organe d’agir, de jouer son rôle de régulateur et d’interpellation des organes qui se démarquent de leur ligne éditoriale.

« La justice n’empêche pas l’ANP d’agir, le procureur de la République est dans son rôle, il est aussi régulateur de la société comme l’ANP est le régulateur du secteur des médias, s’il convoque un journaliste, c’est qu’il a trouvé dans l’écrit du journaliste des manquements qui relèvent du code pénal », a déclaré Samba Koné, invité de la tribune de l’AIP.

Selon lui, l’existence de la loi sur la presse ne doit pas occulter le code pénal qui interdit certaines pratiques, notamment les insultes, les injures, les diffamations qui relèvent du code pénal et qui est souvent oublié. « Le procureur de la République est dans son rôle et il n’y a pas de contradiction entre ce que le procureur de la République fait et ce que l’ANP fait », a assuré le président de l’ANP.

Il a fait remarquer que, depuis un certain moment, le procureur de la République n’agit plus au niveau des interpellations des journalistes, et que « nous avons entrepris des démarches pour laisser la possibilité à l’ANP de faire ce travail ».

« On a entrepris cette démarche tout simplement parce qu’aujourd’hui quand le procureur se saisit d’une affaire des médias, on a tout de suite tendance à penser à entrave à la liberté de la presse, à la liberté d’expression dans ce pays. Ce pays est tout de suite catalogué comme un pays qui ne favorise pas la liberté d’expression sans chercher à comprendre est ce qu’il y a faute de la part du journaliste ou pas », a expliqué Samba Koné.

Le président Samba Koné intervenait sur le thème, « l’ANP, face aux défis de la régulation de la presse et des nouveaux médias ».

Dans la même catégorie