ACP L’épidémie d’Ebola dépasse le cap de 1900 cas au Nord-Est de la près de 10 mois après sa déclaration AIP Côte d’Ivoire/ Don de kits d’accouchement aux mamans de la maternité du CHU de Yopougon MAP La Chambre des représentants poursuit l’institutionnalisation de la coopération avec les parlements africains sur la base d’une diplomatie solidaire (M. El Malki) ACP RDC: Les travaux de réparation des dragues d’Inga presque terminés, selon l’Ir Ngoyi AIP Côte d’Ivoire-PS Gouv 2019-2020/ Les villes doivent se soutenir dans leur développement (Ministre) ACP RDC: Trois missions d’observation électorale recommandent la révision de la loi électorale MAP Attaque contre une église dans le nord du Burkina Faso: trois morts ACP RDC: La DGM accorde deux mois aux étrangers en séjour irrégulier en RDC pour se mettre en ordre AIP Côte d’Ivoire/ Célébration éclatée des festivités socio-culturelles dans les maternelles de l’IEP de Niakara ACP Entrée en fonction du chef de la maison civile du Président de la République

La Kenya Revenue Authority annonce le maintien de la taxe de 16 pc sur les produits pétroliers et son entrée en vigueur à partir du 1er septembre


  1 Septembre      35        Finance (3757),

   

Nairobi, 01/09/2018 (MAP)- La Kenya Revenue Authority a annoncé samedi le maintien de la taxe de 16 pc sur les produits pétroliers qui doit entrer en vigueur à partir du 1er septembre, en dépit du vote par le parlement d’un report de deux ans de l’introduction de cette taxe qui risque de se répercuter sur le coût de la vie et les prix du transport public, rapporte Daily Nation, journal kényan à grand tirage.

Le commissaire général de la KRA, John Njiraini, a informé samedi les Kényans, les négociants en pétrole, les revendeurs et les détaillants que la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) de 16 pc sera appliquée à partir de septembre sur tous les produits pétroliers.

Le prix d’un litre d’essence coûtera désormais 130 shilling kényans contre 112 shillings auparavant.

Les députés kényans avaient voté, mercredi soir, en faveur d’un report de deux ans de l’introduction de la taxe de 16% sur les produits pétroliers, protégeant ainsi les ménages pauvres d’une hausse du coût de la vie et des prix du transport public.

L’introduction de la taxe sur les produits pétroliers, prévue par les lois de finances 2013 et 2016 avait été reportée à deux reprises, pour une période de trois et deux ans respectivement.

Le président kényan Uhuru Kenyatta, qui a quitté le pays samedi pour la Chine, n’avait toujours pas signé le projet de loi de finances 2018, adopté jeudi par les députés, reportant la hausse à 2020.

Les députés, le monde des affaires et d’autres responsables avaient demandé au gouvernement de reporter cette augmentation qui risque de pénaliser lourdement les ménages à faible revenu.

Les propriétaires des Matatu (véhicules de transport public au Kenya) avaient menacé d’augmenter leurs tarifs à partir de septembre si le gouvernement applique la taxe sur les produits pétroliers.

Les propriétaires des Matatu augmenteront les tarifs facturés aux passagers dès que le gouvernement appliquera cette taxe, avait déclaré le président de l’Association des propriétaires de Matatu (MOA), Simon Kimutai.

Dans la même catégorie