AIP La Côte d’Ivoire, la RCA et le Burkina Faso peaufinent le démarrage des activités du projet MACOWECA AIP Les cours ont effectivement repris ce lundi à Tengrela AIP Des universitaires nationaux planchent sur un plan stratégique d’orientation pour l’élaboration d’un contrat de performance Inforpress Futebol/Santiago Sul: Celtic e Académica disputam esta quarta-feira a final da Taça Praia Inforpress Cabo Verde acolhe em Novembro o 41º Fórum Mundial dos Parlamentares para a Acção Global Inforpress Juventude em Marcha/35 anos: Líder enaltece papel do grupo na afirmação do teatro cabo-verdiano a nível internacional GNA GRA Fails to Meet Revenue Targets for 2018 GNA Chiringa wins Inter-Platoon RCC59 Boxing competition GNA Participate in the decision-making process, NCCE urges youth APS POUR LA PROMOTION DE LA QUALITÉ DANS LES INVESTISSEMENTS AGRICOLES

La Kenya Revenue Authority annonce le maintien de la taxe de 16 pc sur les produits pétroliers et son entrée en vigueur à partir du 1er septembre


  1 Septembre      32        Finance (3737),

   

Nairobi, 01/09/2018 (MAP)- La Kenya Revenue Authority a annoncé samedi le maintien de la taxe de 16 pc sur les produits pétroliers qui doit entrer en vigueur à partir du 1er septembre, en dépit du vote par le parlement d’un report de deux ans de l’introduction de cette taxe qui risque de se répercuter sur le coût de la vie et les prix du transport public, rapporte Daily Nation, journal kényan à grand tirage.

Le commissaire général de la KRA, John Njiraini, a informé samedi les Kényans, les négociants en pétrole, les revendeurs et les détaillants que la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) de 16 pc sera appliquée à partir de septembre sur tous les produits pétroliers.

Le prix d’un litre d’essence coûtera désormais 130 shilling kényans contre 112 shillings auparavant.

Les députés kényans avaient voté, mercredi soir, en faveur d’un report de deux ans de l’introduction de la taxe de 16% sur les produits pétroliers, protégeant ainsi les ménages pauvres d’une hausse du coût de la vie et des prix du transport public.

L’introduction de la taxe sur les produits pétroliers, prévue par les lois de finances 2013 et 2016 avait été reportée à deux reprises, pour une période de trois et deux ans respectivement.

Le président kényan Uhuru Kenyatta, qui a quitté le pays samedi pour la Chine, n’avait toujours pas signé le projet de loi de finances 2018, adopté jeudi par les députés, reportant la hausse à 2020.

Les députés, le monde des affaires et d’autres responsables avaient demandé au gouvernement de reporter cette augmentation qui risque de pénaliser lourdement les ménages à faible revenu.

Les propriétaires des Matatu (véhicules de transport public au Kenya) avaient menacé d’augmenter leurs tarifs à partir de septembre si le gouvernement applique la taxe sur les produits pétroliers.

Les propriétaires des Matatu augmenteront les tarifs facturés aux passagers dès que le gouvernement appliquera cette taxe, avait déclaré le président de l’Association des propriétaires de Matatu (MOA), Simon Kimutai.

Dans la même catégorie