STP-Press Ministro Adlander de Matos recebe delegação portuguesa do Ministério de Trabalho numa missão do reforço da cooperação AIP Côte d’Ivoire/Réflexions à Yamoussoukro sur des plans de développement du pétrole et énergie en Côte d’Ivoire AIP Côte d’Ivoire/ La construction d’un pont à deux voies souhaitée sur la rivière Bâ à Broukro-Banouan AIP Côte d’Ivoire/ CEPE 2019: Un taux national de réussite de 84,48% enregistré AIP Côte d’Ivoire/ BTS 2019 : Plus de 360 candidats à Dimbokro APS VERS LA RÉHABILITATION DES CENTRES D’APPUI AU DÉVELOPPEMENT LOCAL (MINISTRE) APS CASAMANCE : DES POURPARLERS RÉCLAMÉS POUR ‘’ÉTEINDRE LES SIGNAUX ROUGES’’ ACP L’évêque de Butembo-Beni plaide pour la catégorisation des refugiés à accueillir GNA ROPAA Committee begins engagement of Diaspora GNA “Rehabilitate our roads”, communities in Ayensuoanu appeal

La Marocaine Oumayma Achour élue à New York vice-présidente du Forum des Femmes d’Afrique Post 2015


  4 Avril      103        LeaderShip Feminin (457), Société (50767),

   

Rabat, 04 avr. 2016 (MAP) – Mme Oumayma Achour, présidente de l’association Jossour, a été élue vice-présidente du Forum des Femmes d’Afrique Post 2015, lors de la 60ème session des Nations Unies sur le Statut de la Femme (CSW60), tenue à New York du 14 au 24 mars.

Mme Achour, une militante associative active dans le domaine de la lutte pour les droits des femmes et de l’égalité entre les sexes, rejoint une liste réduite de femmes africaines élues vice-présidentes de ce Forum, en l’occurrence la Burkinabée Adoua Maria Goretti Dicko-Agaleoue, la malienne Fatoumata Traoré Diarra, la nigérienne Oussenie Hadizatou Yacouba et l’Angolaise Lucia Ingles.

Contactée par la MAP, Mme Achour a noté que cette élection intervient à l’heure où les femmes d’Afrique sont confrontées à de réels problèmes d’inégalité et de discrimination tant au niveau de l’éducation, de la santé, de l’accès à l’emploi, de la protection sociale, que de l’accès à la terre. Les femmes africaines doivent également faire face à la violence causées par les différents conflits dans la région du Sahel, a-t-elle dit.

Elle a déploré que le défi est d’autant plus difficile à relever que les écarts homme-femme ne cessent de se creuser. « Les défis augmentent pour toutes les parties: l’Etat, les ONG et la société civile », a-t-elle fait observer.

Un communiqué du Forum se réjouit, par ailleurs, qu’ »aujourd’hui la volonté politique existe », ajoutant que tous ces problèmes nécessitent, cependant, une réelle mobilisation, et que « les efforts devraient se conjuguer dans toute le région et entre tous les pays ».

Le Forum en arrive à la conclusion que « la solidarité est le seul moyen pour parvenir à appliquer les 17 Objectifs du Développement Durable (ODD) tracés par l’Agenda 2030 ».

Présidé par la Camerounaise Chantal Kambiwa, le Forum des Femmes d’Afrique se dit préoccupé par la non-atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) en 2015 par la plupart des pays d’Afrique malgré les efforts des Etats et de la société civile, ainsi que par l’importance des défis qui se présentent pour atteindre les ODD d’ici à 2030.

Le Forum vise ainsi à définir et à apporter de nouvelles orientations pour accélérer le développement durable et équitable de l’Afrique à travers la réalisation des droits des femmes. Ces droits comprennent notamment l’accès aux positions de prise de décision politique et économique, à un système éducatif adapté et de qualité, et à une vie libre de toute forme de violence, de discrimination et de conflit.

Présidente de Jossour Forum des Femmes marocaines depuis 2014, Mme Achour vient de terminer un mandat au sein de l’Internationale socialiste des jeunes (IUSY). Elle était la première jeune élue à la commission de contrôle de cette instance au Congrès de Copenhague en mars 2013.

AR—BI.
HL.

Dans la même catégorie