GNA President ends Greater Accra tour, commits to complete major projects GNA Breast cancer is not a spiritual disease – Dr Ackon AGP Gueckédou/ Transport : le syndicat préfectoral des taxi-motos à un secrétaire général AGP Conakry/ Environnement : La Gouverneure de Conakry lance la Campagne d’Assainissement à Bambéto AGP Matoto : 150 jeunes filles du CAF reçoivent leurs attestations après 2 ans de formation GNA Dangme Rural Bank’s profit for 2020 dips GNA KNUST alumnus donates one million Ghana cedis to support development projects GNA Wa West Assembly Members reject DCE nominee for second time GNA Young people encouraged to go into herbal plant farming GNA AMA District Citizens Monitoring Committee members evaluate P4H project

La ministre d’état, ministre du genre intéressée par la qualité des exposés au Sommet 25 CIPD à Nairobi 


  18 Novembre      23        Développement humain (244), Société (36483),

   

Kinshasa- La ministre d’Etat, ministre du Genre, famille et enfant, Béatrice Lomeya Atilite s’est dite intéressée par la qualité des exposés sur les engagements des Etats à reconnaitre davantage les droits des femmes, l’égalité du genre et l’élimination des violences basées sur le genre, présentés au Sommet 25 de la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD) tenu le week end à Nairobi, au Kenya.
Le communiqué du ministère du Genre parvenu lundi à l’ACP, note que ces interventions ont également pris en compte de diverses mesures à prendre pour mettre fin notamment aux grossesses précoces et aux mariages des filles.
Selon la source, Mme Lomeya a, au cours de son intervention, fait savoir que les questions sur le genre ne sont par mises de coté, soulignant que « les Nations se retrouvent à ces assises pour évaluer les efforts fournis par rapport à l’égalité du genre, et voir si les Etats ont effectivement respecter les droits des femmes et les ont mises à contribution dans des instances de prise des décisions ainsi que pour parler de leur santé sexuelle et de reproduction.
Cette conférence¸ indique la source, avait pour objectif d’estimer la réalisation des engagements aux respects des droits de l’homme et la mise en place des conditions permettant le bien-être des humains sur toute l’étendue de la terre.
Tenus 25 ans après la conférence du Caire en Egypte en 1994, ces travaux organisés par le gouvernement Kenya, avec l’appui du Danemark et du Fonds des Nation Unis pour la population, ont été rehaussés de la présence de la délégation congolaise conduite par le vice-premier ministre, ministre du Plan, Elysée Munembwe.

Dans la même catégorie