NAN Minimum wage: Nigerians react to disparity between federal, state workers NAN 29 governorship candidates sign peace accord in Kano AIB Burkina/Putsch 2015 : «Je n’ai jamais été l’envoyé du général Diendéré» (Sergent-chef Roger Koussoubé) AIB Burkina : une association demande la suppression des cotisations APE GNA Nana Bosoma central market turns « Sodom and Gomorrah » GNA Management of Ankobra Beach resort clears Ankobra river bank GNA Vice President Bawumia attends World Economic Forum GNA GSAand Nestlé Ghana Ltd sign strategic partnership agreement AGP Mamou: suspension et report de la mise en place du conseil communal de Ouré-Kaba suite à un malentendu entre élus du RPG AGP Ville de Conakry: la journée de participation citoyenne  » Conakry Ville Propre » aura lieu le samedi 26 janvier 2019

La mission ONU-UA-Suéde rencontre les femmes leaders, les chefs traditionnels et les leaders religieux


  7 Juillet      30        LeaderShip Feminin (365), Société (46306),

   

Niamey, 07 Juillet (ANP) – Une mission tripartite ONU/UA/Suède, conduite par la Vice-secrétaire générale des Nations Unies, Mme Amina Mohamed, et comprenant la Ministre suédoise des Affaires Etrangères et présidente du Conseil de Sécurité des Nations Unies, Mme Margot Wallström arrivée le vendredi 6 Juillet à Niamey au Niger a eu samedi 7 juillet de séances de travail avec certaines couches sociales.
La délégation tripartite a rencontré les femmes leaders, les chefs traditionnels et les leaders religieux du Niger.
Introduisant la réunion avec les femmes leaders du Niger, Mme Amina Mohamed a de prime abord indiqué qu’il s’agit d’une visite de solidarité qui a pour principal objectif de recueillir leurs propositions à soumettre aux instances des Nations Unies afin de voir comment les aider à trouver des solutions aux différents problèmes qui minent leur développement.
C’est ainsi que les femmes leaders du Niger ont présenté quatre (4) principales doléances à la délégation onusienne et qui tournent autour des questions de l’autonomisation économique des femmes, les violences basées sur le genre, le leadership féminin et la bonne gouvernance et les questions de paix et de sécurité.
Après avoir noté les différents défis qui se posent aux femmes nigériennes dans ces secteurs et qui ont pour noms la pauvreté, le faible niveau d’éducation, la prévalence des violences basées sur le genre, le faible financement et même la situation sécuritaire préoccupante, les participantes à la rencontre ont également annoncé les perspectives envisageables pour réussir un  développement harmonieux des femmes du Niger.
Il s’agit, entre autres, de l’accès à l’énergie, à l’eau, aux moyens de production, le renforcement des capacités, l’adoption d’une législation sensible au genre, ou encore l’appui aux politiques en faveur des femmes.
En réponse, la mission a promis un plaidoyer nécessaire et appuyé pour faire aboutir ces doléances des femmes nigériennes, mais qui sont aussi celles des femmes africaines et même du monde en général. Mais pour ce faire, « il faut des projets phares à l’exemple de celui lancé en marge du 31ème sommet de l’UA et qui a pour objectif la mobilisation d’un fonds de 500 millions de dollars », a suggéré la mission qui demande également aux femmes d’être solidaires et d’impliquer les jeunes, tout en s’engageant politiquement.
La rencontre avec les chefs traditionnels et les leaders religieux a pour but de recueillir leurs avis et suggestions sur les questions intéressant les missions des Nations Unies.
Après les rencontres avec certaines couches sociales à Niamey, la mission a été reçue par le chef de l’Etat Issoufou Mahamadou.
Le dimanche 8 juillet, la vice –secrétaire générale des Nations et sa délégations se rendront à Maradi (Sud-Est) pour constater sur le terrain certaines réalisations soutenues par le système des Nations Unies et échanger avec les bénéficiaires.
Mme Mohammed a pris part à Nouakchott, en Mauritanie  au 31e Sommet de l’Union africaine les 1er et 2 juillet où elle s’est entretenue avec le Président Issoufou.
Le  Niger constitue la dernière étape da la mission qui s’est auparavant rendue au Soudan du Sud et au Tchad.

Mme Mohammed est accompagnée aux différentes étapes de sa mission par l’Envoyée spéciale de l’Union africaine pour les femmes, la paix et la sécurité, Mme Bineta Diop, et la Ministre des affaires étrangères de la Suède, Mme Margot Wallström, la Directrice exécutive d’ONU Femmes, Mme Phumzile Mlambo-Ngcuka; la Directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour la population, Mme Natalia Kanem; Représentante spéciale du Secrétaire général chargée de la question des violences sexuelles commises en période de conflit, Mme Pramila Patten.
La délégation comprend aussi la Conseillère spéciale du Secrétaire général pour l’Afrique, Mme Bience Gawanas; la Représentante spéciale du Secrétaire général pour l’énergie durable pour tous, Mme Rachel Kyte; l’Envoyé spécial du Secrétaire général pour les Grands Lacs, M. Said Djinnit; le Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afrique centrale, M. François Louncény Fall; le Conseiller spécial du Secrétaire général pour le Sahel, M. Ibrahim Thiaw; et la Représentante spéciale adjointe du Secrétaire général pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, Mme Ruby Sandhu-Rojon.

KPM/CA/ANP- 0024Juillet 2018

Dans la même catégorie