MAP Bulletin quotidien d’informations économiques africaines MAP La communauté marocaine en Afrique du Sud célèbre le 75e anniversaire de la présentation du Manifeste de l’Indépendance MAP Bulletin de l’écologie de l’Afrique MAP « Afrique du Rire » : Abidjan ouvre le bal de la 2è édition APS Les longs métrages fiction fopica « pas encore prêts » pour le fespaco APS Le fopica  »constamment ponctionné », déplore son secrétaire permanent APS Canoë-kayak et aviron : 4 experts en visite d’inspection en perspective des joj MAP Sahara : l’avenir est dans l’autonomie sous souveraineté marocaine et non pas dans l’émiettement MAP L’Ethiopie compte réaliser six méga-projets solaires avec un investissement d’environ 800 millions dollars US MAP La canadienne disparue au Burkina Fasso serait en vie (Trudeau)

La musique congolaise connaît une carence des producteurs, selon l’artiste chanteur Tabu Péguy


  1 Octobre      21        Arts & Cultures (2293), Culture (1996), Musique (428),

   

Kinshasa, 1er oct. 2015 (ACP) – L’artiste chanteur Tabu Péguy a affirmé, jeudi, dans une interview accordée à l’ACP à l’occasion de la journée internationale de la musique célébrée le 1er octobre de chaque année, que la musique congolaise connaît « une carence des producteurs ».

Il a indiqué qu’à la suite de ce « problème managérial », la plupart d’artistes se produisent eux-mêmes, estimant que c’est pour cette raison que la musique congolaise peine pour son développement malgré les nombreux talents dont elle regorge. Par ailleurs, l’artiste Tabu déplore « le manque d’union et de collaboration » entre artistes. Cela constitue, selon lui, l’un des maux parmi d’autres qui empêchent la musique congolaise d’évoluer sur la scène internationale et ce, comparativement à celle du Nigéria par exemple.

Aussi, a-t-il émis le souhait de voir les artistes congolais s’unir et collaborer afin de « restituer et redorer l’image de cette musique telle qu’elle nous a été léguée par les pères-fondateurs ». Péguy Tabu a également appelé le gouvernement à soutenir et à promouvoir cette musique comme cela se fait sous d’autres cieux.

En ce qui concerne l’organisation des activités musicales en marge de cette journée, il est constaté que ni le ministère de tutelle ni les opérateurs culturels n’ont rien prévu. La Journée internationale de la musique a été créée en 1975 par le violoniste américain Yehudi Menuhin, originaire de New York, connu pour ses interprétations d’une qualité souvent enflammée.

Kayu/May.

Dans la même catégorie