MAP Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique) APS LE SÉNÉGAL A LES COMPÉTENCES POUR ÊTRE LEADER EN AFRIQUE (MACKY SALL) APS LA PRODUCTION INDUSTRIELLE A BAISSÉ DE 1, 7 % EN NOVEMBRE (ANSD) APS PACASEN : SIGNATURE DES PREMIERS CONTRATS D’OBJECTIFS APS Le Sénégal réunit « les conditions » d’un rapatriement de ses biens culturels (Ségolène Royale) ANP Le président de la Banque Islamique de Développement élevé à la dignité de Grand Officier MAP Bulletin quotidien d’informations économiques africaines MAP La communauté marocaine en Afrique du Sud célèbre le 75e anniversaire de la présentation du Manifeste de l’Indépendance MAP Bulletin de l’écologie de l’Afrique MAP « Afrique du Rire » : Abidjan ouvre le bal de la 2è édition

La musique interpelle consciemment un message déclaré, selon le pasteur Athoms


  3 Décembre      15        Arts & Cultures (2293), Musique (428),

   

Kinshasa, 03 dec. 2018 (ACP)- Le pasteur Athoms Mbuma de l’église Philadelphie (commune de Barumbu), a révélé lors de son intervention à la conférence que la musique interpelle consciemment un message déclaré qui peut être entendu (primaire) ou sous-entendu (sublimal) parce qu’à travers la musique, il y a soit une intention cachée, soit un sentiment derrière (le cœur).

Pour Ahoms Mbuma, la musique est entendue dans la mesure où l’on écoute les paroles et le message clair à travers les paroles prononcées tandis qu’elle est sous entendue lorsqu’elle démontre le contraire de la première.

Il a , à cet effet, énuméré sept niveaux différents de l’évolution de la musique, à savoir dévotionnelle, d’édification, éducationnelle, académique, populaire, mondaine et diabolique. La musique peut être du domaine culturel, émotionnel et spirituel parce que dans chaque morceau, il y a une sorte de muse. ACP/Kayu/DNM/KGD

Dans la même catégorie