APS APF : NIASSE PRÔNE UN CHANGEMENT DE PARADIGMES POUR LES PROJETS ET PROGRAMMES DE COOPÉRATION AGP Koundara/Environnement : Un projet pour les communautés impactées par le changement climatique AGP Boké/Santé : « Citoyens et Gouvernance-Santé » en débat dans la région AGP Dixinn/COVID-19: Les mesures sanitaires en vigueur à l’école primaire Dixinn Centre 1 AGP Siguiri/Infrastructure : Remise provisoire d’un nouveau bloc communal. AGP Mamou-Politique : Les citoyens de Konkouré opposés au retour du sous-préfet. APS MBOUR : LES BESOINS EN MOUTONS ESTIMÉS À 50 000 TÊTES (OFFICIEL) APS UNE SUBVENTION DE PLUS DE 40 MILLIONS CFA AUX ACTEURS DE LA RÉGION DE DIOURBEL APS LE SÉLECTIONNEUR DE LA GAMBIE DIT ÊTRE FIER DE SES ATTAQUANTS ÉVOLUANT À BOLOGNE APS SIGNATURE D’UN ACCORD CADRE POUR LA SÉCURITÉ DES JOJ 2022

La musique interpelle consciemment un message déclaré, selon le pasteur Athoms


  3 Décembre      56        Arts & Cultures (1079), Musique (201),

   

Kinshasa, 03 dec. 2018 (ACP)- Le pasteur Athoms Mbuma de l’église Philadelphie (commune de Barumbu), a révélé lors de son intervention à la conférence que la musique interpelle consciemment un message déclaré qui peut être entendu (primaire) ou sous-entendu (sublimal) parce qu’à travers la musique, il y a soit une intention cachée, soit un sentiment derrière (le cœur).

Pour Ahoms Mbuma, la musique est entendue dans la mesure où l’on écoute les paroles et le message clair à travers les paroles prononcées tandis qu’elle est sous entendue lorsqu’elle démontre le contraire de la première.

Il a , à cet effet, énuméré sept niveaux différents de l’évolution de la musique, à savoir dévotionnelle, d’édification, éducationnelle, académique, populaire, mondaine et diabolique. La musique peut être du domaine culturel, émotionnel et spirituel parce que dans chaque morceau, il y a une sorte de muse. ACP/Kayu/DNM/KGD

Dans la même catégorie