APS THIÈS : 300 MAISONS DÉMOLIES À MBOUR 4 EXTENSION PAR LA DSCOS APS DOCTEUR SALL DE L’INSTITUT PASTEUR : « PAS ENCORE D’INFORMATION SUR LA PRÉSENCE DE NOUVEAUX VARIANTS DU COVID’’ APS COVID-19 : LES AUTORITÉS INVITÉES À VEILLER À « UNE APPLICATION RIGOUREUSE DES MESURES PRÉVENTIVES » APS GESTION DE L’ÉPARGNE : DES CDC OUEST AFRICAINES DONT CELLE DU SÉNÉGAL À L’ÉCOLE DE LA BAD APS ZLECAF : LES ENTREPRISES LES MIEUX PRÉPARÉES VONT TIRER LEUR ÉPINGLE DU JEU (SPÉCIALISTE) ANGOP COVID-19: ANGOLA REGISTA 32 NOVOS CASOS E 17 RECUPERADOS GNA Protect Children from contracting COVID-19- DCE GNA Court remands businessman for defrauding by false pretenses GNA ‘Amewu’s magic’ will be replicated in Akatsi North next election – DCE GNA Applicant has not shown exceptional circumstance for review application of interogatories- EC

LA PAIX AU SAHEL REQUIERT BEAUCOUP D’HUMILITÉ (DIRECTEUR RÉGIONAL UNFPA)


  4 Décembre      16        Politique (14375), Securité (1796),

   

Dakar, 4 déc (APS) – Le retour de la paix au Sahel requiert une implication de tous les acteurs qui, en sus de cela, devraient faire preuve d’humilité, estime le directeur régional pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), Mabingué Ngom.

Il faut « rester humble et garder le regard toujours sur la recherche de solutions pour asseoir une paix, parce que personne n’est à l’abri bien au-delà des pays africains », a-t-il déclaré lors d’une cérémonie de présentation de l’ouvrage « Démographie, paix et sécurité : Regards croisés pour un Sahel central résilient », écrit sous sa direction.

« Au regard de ce qui se passe dans le monde ces derniers mois ou ces dernières années, on se rend compte que personne n’est à l’abri », a-t-il fait remarquer.

Selon lui, la paix et la sécurité dans Sahel sont aujourd’hui l’affaire de tous.

Il déclare toutefois ne pas disposer d’une baguette magique pour mettre fin à la situation que traverse cette partie de l’Afrique qui s’étend de l’Atlantique à la mer Rouge. « Si nous avions la solution du Sahel, il ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui », confie-t-il.

Selon M. Ngom, l’ouvrage « Démographie, paix et sécurité : Regards croisés pour un Sahel central résilient », vise à fournir aux décideurs politiques et aux partenaires au développement les données et évidences qui pourraient contribuer à la conception de politiques publiques susceptibles d’apporter des réponses plus efficaces et plus durables aux défis actuels et futurs de la région Sahel.

Le livre qui a bénéficié de l’apport d’un comité scientifique international réuni autour de responsables et d’experts de tous horizons, est préfacé par le président nigérien Mahamadou Issoufou.

Mabingué Ngom explique que sa rédaction a été « adossée à un sens assez élevé d’humilité qui, par ailleurs, a suscité beaucoup de discussions à l’interne, qui ont mis en évidence l’importance de rester humble ». Selon lui, s’il y avait des solutions toutes faites, le Sahel n’en serait pas là où il est aujourd’hui.

« Nous continuons ce que nous faisons, nous apportons notre contribution pour que les uns et les autres puissent partager et créer des solutions pour la paix dans cette partie du continent », a-t-il dit.

« Nous ne disons pas que c’est la démographie qui est le problème. Les problèmes sont multisectoriels, et nous pensons qu’il y a un domaine sur lequel nous devons agir », a indiqué M. Ngom.

Il déplore que la prévention ne soit pas souvent privilégiée, alors même qu’elle « aide à concevoir des politiques publiques fondées et bâties sur des faits et des évidences ».

Dans la même catégorie