AIP Un sous-préfet ivoirien échappe à un lynchage AIP Les partisans de Laurent Gbagbo jubilent à Bonoua AIP Les enseignants de Los Angeles en grève GNA First Lady to host Merck African Asian Luminary Conference in October GNA Professor Atsu Ayee calls for reconstructing the Ghanaian society GNA NDC postpones flagbearer election APS POUR UN ALLÈGEMENT FISCAL FAVORISANT UN RETOUR RAPIDE SUR INVESTISSEMENT APS THIÈS : PARENTERUS, UNE USINE DE ’’SOLUTÉS STÉRILES’’ INAUGURÉE À BAYAKH 15 janvier 2019 à 21h15min 0 0% Tags: APS SODAGRI TABLE SUR UNE PRODUCTION DE 270 000 TONNES DE RIZ À KOLDA APS LES MONITEURS DES DAARAS MODERNES CHOISIS PARMI LE PERSONNEL DE L’EDUCATION NATIONALE (MINISTRE)

La participation au festival Jazzablanca animée par l’ouverture sur d’autres cultures et la quête de nouveaux univers (pianiste américain)


  14 Avril      37        Arts & Cultures (2292), Musique (428), Photos (20279),

   

Casablanca, 14/04/2018 (MAP)- La participation du groupe américain Scott Bradlee’S Postmodern Jukebox (PMJ), au festival Jazzablanca, est principalement animée par « la volonté de découvrir la culture et la civilisation d’autrui et la quête de nouveaux univers », a affirmé le pianiste Scott Bradlee, membre de cette formation musicale.

S’exprimant lors d’un point de presse, tenu à quelques heures de l’ouverture, samedi, du Festival, Scott Bradlee a expliqué que les choix du groupe s’inspirent des tubes pop du 21è siècle, soulignant que « la façon vintage est la marque de fabrique de PMJ ».

Il a précisé être entouré d’un collectif de musiciens à géométrie variable, composé de plusieurs groupes qui se relaient au fil des vidéos clip.

Devenu un phénomène du net, PMJ est un concept pensé, orchestré et porté par le pianiste Scott Bradlee. Aucun style ne résiste au sens de la dérision ni à la maîtrise musicale tout-terrain de ce pianiste new-yorkais. Cette formation est très prisée sur Youtube avec plus de 500 millions de vues et 2 millions d’abonnés.

L’affiche 2018 de Jazzablanca qui se poursuivra jusqu’au 22 avril prochain, propose 50 concerts répartis sur quatre scènes et deux lieux.

Le jazz sera représenté au village avec la présence de la légende vivante Fred Wesley, ex-tromboniste de James Brown, du groupe Sons of Kemet, mené par le saxophoniste Shabaka Hutchings, révélation de la scène jazz londonienne, de la saxophoniste britannique d’origine jamaïcaine, Yolanda Brown, ou encore de Kamaal Williams, issu du mouvement underground britannique et dont le dernier projet est un concentré de fusion-jazz.

les rythmes Pop, soul, R&B et blues auront aussi une place de choix, avec les artistes Jalen N’Gonda, Sly Johnson, The Excitements et les formations The Band, Boundless et Midnight Train, apporteront au public des compositions inédites et des sonorités nouvelles.

Le rock sera représenté sur la scène Anfa avec la grande Beth Ditto, qui a construit son succès mondial sur un répertoire passant à la moulinette le rock et le punk, la formation marocaine Moroccan Tribute to Pink Floyd, by Africa Band offrira un concert inédit en hommage au groupe mythique Pink Floyd.

Dans la même catégorie