MAP Onze suspects liés à l’attentat terroriste de Nairobi arrêtés par la police kényane (Presse) MAP Elections en RDC : l’UA demande « la suspension de la proclamation des résultats définitifs » GNA Madina Divisional Police confirms assassination of investigative journalist GNA Political Parties’ Fund: Afari-Gyan blames NDC and NPP Inforpress São Vicente: Embaixador da Índia perspectiva “caminho brilhante” nas relações económicas Índia/Cabo Verde Inforpress Santo Antão: Criadores “aliviados” com anúncio do Governo de priorizar Porto Novo com novo plano de emergência Inforpress Pintura mural na Clínica Godente incita a campanha do aleitamento materno NAN Nigeria joins PAPU to celebrate PAN African Post Day NAN Anambra govt. to establish Art, Craft Village NAN Corps member to rehabilitate 20 ex-convicts in Osun

La place de l’Afrique dans le PIB mondial est passée de 1% en 2001 à plus de 4% en 2014 (PM ivoirien)


  31 Mai      55        Développement durable (3775),

   

Abidjan, 31/05/2018 (MAP) – La place de l’Afrique dans le Produit intérieur brut (PIB) mondial est passé de 1% en 2001 à plus de 4% en 2014, a indiqué, jeudi à Abidjan, le premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly.

« Les pays africains en général et l’Afrique de l’ouest en particulier, ont entamé une dynamique de croissance forte et soutenue. La place de l’Afrique dans le PIB mondial est passé de 1% en 2001 à plus de 4% en 2014 », a indiqué le chef du gouvernement ivoirien dans un discours d’ouverture lors d’un séminaire régional sur la compétitivité en Afrique de l’ouest.

Organisé par la Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire (CCI-CI) et le World Economic Forum autour du thème « Compétitivité en Afrique de l’ouest : État des lieux et perspectives », ce conclave, qui réunit notamment le secteur privé, les organisations internationales et la société civile, entend discuter des stratégies à mettre en oeuvre en vue d’améliorer la compétitivité des économies ouest-africaines.

Pour maintenir la dynamique de croissance et offrir plus d’opportunité à la jeunesse, les leaders africains, le secteur privé et les experts en développement sont unanimes sur la nécessité pour les pays africains d’améliorer leur compétitivité, a poursuivi M. Coulibaly, estimant que les gouvernants devraient mettre l’accent sur cinq priorités pour arriver à cette fin.

Au nombre de ces actions qui incombent au pouvoir public, le premier ministre a cité la nécessité de diversifier les économies africaines, la réduction du gap en infrastructures pour renforcer la compétitivité, la mobilisation des ressources, l’éducation des jeunes, notamment des jeunes filles et la mise en place d’un cadre macroéconomique robuste.

Cependant, le chef du gouvernement ivoirien a soutenu que le secteur privé a un grand rôle à jouer pour arriver à la compétitivité, affirmant que les gouvernements ne peuvent pas tout faire.

Dans la même catégorie