STP-Press Ministro Adlander de Matos recebe delegação portuguesa do Ministério de Trabalho numa missão do reforço da cooperação AIP Côte d’Ivoire/Réflexions à Yamoussoukro sur des plans de développement du pétrole et énergie en Côte d’Ivoire AIP Côte d’Ivoire/ La construction d’un pont à deux voies souhaitée sur la rivière Bâ à Broukro-Banouan AIP Côte d’Ivoire/ CEPE 2019: Un taux national de réussite de 84,48% enregistré AIP Côte d’Ivoire/ BTS 2019 : Plus de 360 candidats à Dimbokro APS VERS LA RÉHABILITATION DES CENTRES D’APPUI AU DÉVELOPPEMENT LOCAL (MINISTRE) APS CASAMANCE : DES POURPARLERS RÉCLAMÉS POUR ‘’ÉTEINDRE LES SIGNAUX ROUGES’’ ACP L’évêque de Butembo-Beni plaide pour la catégorisation des refugiés à accueillir GNA ROPAA Committee begins engagement of Diaspora GNA “Rehabilitate our roads”, communities in Ayensuoanu appeal

La plupart des devises africaines ont perdu plus de 20 % de leur valeur entre 2013 et 2016 (Coface)


  7 Mai      44        Economie (24303), Finance (3799),

   

Rabat , 07/05/2018 (MAP) – La plupart des devises africaines ont perdu plus de 20 % de leur valeur entre 2013 et 2016, selon une récente étude de Coface sur les risques de change et des réserves en Afrique.

Sous le choc de la baisse des cours des matières premières, la plupart des devises africaines ont perdu plus de 20 % de leur valeur entre 2013 et 2016 avec des conséquences directes sur les entreprises qui devaient faire face à une accélération de la hausse des prix des produits importés, une augmentation de la dette libellée en devise et des coûts plus élevés pour les transactions internationales, indique la Compagnie française d’assurance pour le commerce extérieur dans un communiqué.

Outre les mouvements des devises, les pressions sur les changes ont aussi eu pour conséquence des crises de liquidités, la mise en place de contrôles de capitaux ou de licences d’importations qui ont perturbé les opérations des entreprises.

Coface explique que l’année 2017 a vu le mouvement de dépréciation s’atténuer, en particulier en Afrique australe notamment en Afrique du Sud, en Zambie, et au Mozambique, où une relative stabilisation du cours des devises a été possible grâce au régime de change flottant et à l’amélioration des balances commerciales.

Sur la base de l’indice de pression des changes EMPI, l’étude montre qu’entre 2016 et 2017 les tensions ont également diminué dans les pays disposant d’un régime de change moins flexible, par exemple, dans l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine.

Coface est un spécialiste de l’assurance-crédit, la gestion des risques et l’économie mondiale. Les services et solutions du Groupe protègent et aident les entreprises à prendre les décisions de crédit nécessaires pour renforcer leur capacité à vendre sur leurs marchés nationaux et d’exportation.

Dans la même catégorie