MAP M. Bourita à Bamako porteur d’un message d’encouragement, d’amitié et de solidarité APS UN PROJET D’ASSISTANCE SOUS FORME DE TRANSFERTS MONÉTAIRES CIBLE PLUS DE 145.000 PERSONNES DANS 12 DÉPARTEMENTS APS MACKY SALL : « LE TER VA DÉMARRER DANS LES PROCHAINS MOIS » AIP Côte d’Ivoire –AIP / Le journal  » l’Inter  » rafle le prix du meilleur organe de presse de la CAIDP ANP Des journalistes ouest-africains en formation sur la lutte contre les crimes économiques et financiers ANP Rencontre des Cadres de la Communication : Les participants recommandent un rehaussement des subventions allouées au secteur APS LE PRÉSIDENT SALL PRESSE LE GOUVERNEMENT D’ACCÉLÉRER LES RÉFORMES DANS PLUSIEURS SECTEURS APS AGROÉCOLOGIE : DES ORGANISATIONS PAYSANNES ET DE LA SOCIÉTÉ CIVILE PEAUFINENT LEUR CONTRIBUTION À LA POLITIQUE AGRICOLE NATIONALE APS MAGAL 2020 : SONATEL RENFORCE SA PRÉSENCE APS VERS UN ALLÉGEMENT FISCAL POUR LA PRESSE ET LE TOURISME SUR LA PÉRIODE 2020-2021

La politique de la promotion et du développement spatial à travers la création des ZES demeure au centre de la stratégie du gouvernement


  3 Septembre      10        Politique (11464),

   

Kinshasa, 03 septembre 2020 (ACP).- Le directeur de cabinet du ministre de l’Industrie, Jean-Dieudonné Kavese Paluku, a déclaré, lors de l’ouverture jeudi à l’immeuble de la territoriale dans la commune de Lingwala, de l’atelier de prise de contact avec les points focaux de l’Agence des zones économiques spéciales (AZES), que la politique consistant à promouvoir le développement spatial à travers la création des zones économiques spéciales (ZES) est au centre de la stratégie du gouvernement.

« Votre rôle en tant que points focaux n’est donc pas à négliger dans ce processus, car vous êtes appelés à donner des avis éclairés sur les matières que vous maîtrisez, et de jouer aussi le rôle de relais entre l’Agence des Zones Economiques Spéciales et vos services respectifs conformément à l’article 25 de la loi fixant le régime des ZES en RDC », a dit  M. Jean-Dieudonné Kavese.

Selon lui, ces assises ont pour objectif de sensibiliser les différentes administrations par la mise en place des ZES sur les évolutions récentes du processus de création de cette agence, afin d’avoir l’adhésion et le soutien de tous et surtout sur le rôle qu’ils sont appelés à jouer pour la réussite des ZES.

Il a renchéri qu’il est temps de passer à l’opérationnalisation de la ZES en RDC, après la mise en place d’un cadre juridique à travers la loi 14/022 du 7 juillet 2014, fixant le régime des ZES en RDC et la prise des mesures d’application en termes des décrets par le Premier ministre, ajoutant que l’ambition d’un Congo émergent telle que voulu par les autorités congolaises passera nécessairement par son industrialisation, plus précisément par la transformation  au pays des immenses ressources naturelles dont ils regorgent.

Cette approche a-t-il dit, s’appuie sur l’ opportunité de développer en fonction des avantages comparatifs de chaque espace économique des industries de transformation des produits agricoles, des industries manufacturières et d’autres types d’industries.

De son côté, le chargé de mission de l’Agence des Zones Economiques spéciales (AZES), Auguy Bolanda a fait savoir que depuis un certain temps, le gouvernement est en train de mettre en place les Zones Economiques Spéciales, ajoutant qu’un cadre  administratif et réglementaire a été mise en place quant à ce.

Dans cette perspectives a-t-il renseigné, il  est prévue que l’AZES qui est la structure chargée de la gestion de ses Zones économiques spéciales puisse recourir à l’ expertise des autres  administrations pour pouvoir mener à bien ses activités, d’autant plus que les points focaux sont des portes étendards de tous ce que nous faisons et qu’ils sont appelés à donner des avis sur les matières dont ils ont l’expertises mais qui sont gérées par la ZES.

Il a ajouté que dans cet atelier, nous avons fait un état des lieux du processus de la gestion des ZES depuis  sa création il y a 10 ans  du fait qu’une ZES pilote qui est en gestation à  Maluku. Il était aussi question que nous puissions remettre à niveau l’AZES   d’ autant plus que l’initiative de création d’une ZES peut provenir soit de l’Etat et soit de privé, et  il y a déjà de demandes qui nous sont adressé à cet effet.

Nous avons parlé des ZES dans le monde, pourquoi la RDC a créé les ZES, présenté le cadre juridique des ZES et  de la manière dont la commission de l’ octroi de ZES est appelé à travailler, a indiqué Auguy Bolamba, soutenant que le problème d’expropriation de terre  a causé du torts a son agence pour sa mise œuvre,  ce qui a poussé la Banque mondiale à délocaliser le 22 millions vers d’ autres projets.

Dans la même catégorie