APS MÉDINA BAYE : DES TESTS DE DIAGNOSTIC RAPIDE POUR LA PRÉVENTION DU COVID-19 ANP Agadez : La DGD fait découvrir le nouveau Code national des douanes ANP Diffa by night : Restez chez vous, on sécurise ! ANP Dosso abrite un atelier de sensibilisation des médias sur la participation politique des femmes ANP Niger : 3,8 millions de personnes auront besoin d’assistance humanitaire en 2021 (ONU) AIP Côte d’Ivoire-AIP/Présidentielle 2020: Le RHDP exhorte les populations à tourner le dos aux fausses rumeurs à Grand-Lahou AIP Côte d’Ivoire-AIP/Présidentielle 2020 : Une cinquantaine d’observateurs bénévoles formés par le CNDH à Agboville AIP Côte d’Ivoire-AIP/Présidentielle 2020 : L’Association ‘’idées de paix’’ sensibilise pour des élections apaisées APS PRÉSIDENTIELLE IVOIRIENNE : OUATTARA ET KKB ONT TENU LEUR DERNIER MEETING MAP Côte d’Ivoire/Présidentielle : la CEDEAO dépêche des observateurs à Abidjan

La poste et la douane pour l’amélioration des conditions de leur coopération


  10 Octobre      11        Technologie (306),

   

BRAZZAVILLE, 10 OCT (ACI) – Un focus sur la journée mondiale de la Poste s’est tenu le 9 octobre à Brazzaville pour renforcer la collaboration entre la douane et le secteur postal, en vue d’améliorer les conditions de cette coopération.

Organisé sous le patronage du ministre des Postes, des télécommunications et de l’économie numérique, M. Léon Juste Ibombo, ce forum a été placé sous le thème «Impact de la douane dans l’activité postale». Il a pour objectif d’amener la Poste et la douane à travailler ensemble pour un impact économique. Ce thème est capital pour la poste, parce que celle-ci a connu des difficultés dans l’activité des courriers, a indiqué la directrice générale de la poste, Mme Ludovique Mbossa Mabwéré.

Selon elle, cette structure réfléchit à la manière de renouveler et de faire en sorte que la poste puisse continuer à exister et à développer des activités nouvelles. Ainsi, elle a fait savoir que la poste à la mission régalienne de veiller à la sécurité à travers les échanges des marchandises. «Nous ne pouvons pas caler l’étroite collaboration avec la douane, la poste ne peut pas se passer de la douane, tandis que cette dernière a besoin des opérateurs postaux comme la Sopéco», a-t-elle ajouté.

Ainsi, elle a souhaité la mise en place d’un comité permanent qui va réfléchir et mettre en application les normes internationales et les procédures. Aussi, un comité technique permanent sera instauré et composé d’institutions douanières et de la poste, afin de faciliter le retrait des marchandises dans un délai très court, avec des tarifs précis et transparents pour la satisfaction des clients.

De son côté, le représentant de la direction générale de la douane, M. Garanch Gambomi, a fait savoir qu’actuellement, la difficulté réside au niveau de la prise en charge des marchandises et que les manifestes d’importation des marchandises ne sont pas pris en charge électroniquement.

A ce propos, il a fait savoir que dans les prochains jours, la douane va informatiser la prise en charge des manifestes et des magasins pour un contrôle sur les importations.

Intervenant à ce focus, M. Ibombo a dit qu’à l’ère de l’interdépendance du numérique, «plusieurs postes risquent d’être dépassées en tant que prestataires de services administratifs, commerciaux et financiers électroniques, si elles n’accélèrent pas d’urgence leurs efforts de numérisation».

Ainsi, il a indiqué qu’à l’image du partenariat qui existe entre Union postale universelle (Upu) et l’Organisation mondiale des douanes (Omd), la mise en place du comité technique permanent va préparer les conditions de la formalisation d’un protocole d’accord qui va permettre au secteur de la poste de pouvoir se réinventer.

Au cours de ce focus, les participants ont suivi la projection d’une vidéo sur le travail au quotidien de la poste, suivi de deux panels sur la transformation digitale et sur l’impact de la douane dans l’activité postale.

Dans la même catégorie