ACP La RDC présente la candidature de Faustin Luanga Mukela au poste de Secrétaire exécutif de la SADC ANG Cooperação/Umaro Sissoco Embaló e José Carlos Fonseca “registam com apreço” progressos políticos alcançados nos países da CEDEAO ANG Auto estrada Bissau-Safim/ Presidente da República recomenda governo a indemnizar proprietários dos imóveis atingidos pelo projecto ANG COVID-19/SEGUNDA VAGA ESTÁ A SER MAIS MORTÍFERA EM ÁFRICA – UA Inforpress Primeiro-ministro inaugura este sábado obra de reabilitação do ex. Campo de Concentração do Tarrafal Inforpress Processo de entrega das folhas de ordenado e salário passará a ser obrigatório a partir de Junho – INPS Inforpress MpD considera que nunca se investiu tanto na saúde como tem feito o Governo APS DIOURBEL : 481 ACCIDENTS DE LA CIRCULATION RECENSÉS EN 2020 (SAPEURS-POMPIERS) ATOP FLAMBEE DES CONTAMINATIONS DANS LE GRAND TONE : PR DJIBRIL MOHAMAN RAPPELLE LES DISPOSITIONS PRISES POUR CONTENIR LE VIRUS APS SÉDHIOU : PLUS DE 60 MILLIONS DE FCFA POUR LA CONSTRUCTION D’UN BLOC MARAÎCHER ET D’UNE CENTRALE SOLAIRE À DIAMALATHIEL

La première aire marine protégée ivoirienne créée à Grand-Bereby


  22 Décembre      16        Environnement/Eaux/Forêts (2397),

   

San-Pedro, 22 déc 2020 (AIP)-Le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Pr Joseph Séka Séka, a annoncé officiellement, lundi 21 décembre 2020, à Grand Bereby, la création de la première Aire Marine protégée de Côte d’Ivoire, une zone qui s’étend de part et d’autre des plages, mise légalement en réserve pour lutter contre la dégradation de l’écosystème marin et côtier et la diminution des ressources halieutiques.

Lors d’une cérémonie qui s’est tenue en présence de plusieurs personnalités dont les partenaires du projet, le professeur Séka, faisant cette annonce, a indiqué que, par la décision de création de cette réserve, la Côte d’Ivoire concrétise ses engagements internationaux relatifs à la gestion durable des écosystèmes marins et côtiers.

Dans cette aire marine protégée d’une superficie d’environ 2.600 Km² qui intègre plusieurs villages côtiers notamment, Roc, Mani, Kablaké, Pitiké,  Dahoua, Taki,  Ménolé,  Ouro et  Pétit Digboé, la pêche et la chasse sont désormais soumises à une réglementation avec un accent particulier sur la conservation des tortures de mer abondantes dans la région.

L’accès à ce périmètre sans autorisation est interdit aux gros chalutiers, mais les populations riveraines  pourront  toujours entreprendre leurs activités de pêche artisanale et de chasse, conformément à la réglementation qui régit cette zone.

Des outils de gestion seront mis en place pour permettre aux ressources de se reposer et de se renouveler pour une production halieutique plus importante. Les plages de la région ne connaîtront plus la pollution et deviendront plus attrayantes pour les touristes. Quant à l’interface entre la mer et la limite de l’aire marine sur la côte, elle sera de bonne qualité et favorisera la production biologique primaire.

L’on indique, entre autres enjeux, que cette aire marine protégée conservera la biodiversité, favorisera l’ouverture de voies dans la zone et engendra, à terme, au profit des populations, le développement de l’écotourisme et des activités génératrices de revenu notamment, des hôtels, des restaurants.

La création de cette première Aire marine protégé (AMP) bénéficie du soutien de la Convention d’Abidjan, un programme des Nations Unies, et de l’appui financier la coopération Suédoise. Après ce projet pilote de Grand-Bereby, quatre autres AMP seront créées à Tabou, Dassioko, Azagny et Ehotilés.

La création du réseau d’Aire marine protégé procède de la loi n°2017-378 du 2 Juin 2017 portant aménagement, protection et gestion intégrée du littoral. La Côte d’Ivoire s’est doté de cette loi dans la perspective des recommandations de la communauté internationale qui préconise la mise en place de réseaux d’Aires Marines Protégées comme instruments privilégiés de gestion durable des écosystèmes marins et côtiers.

Dans la même catégorie