AGP Le SEENA s’interroge sur l’avenir de l’éducation au Gabon AGP «Il n’y a aucun conflit entre le Gouvernement et les ordres religieux» (Ministre de l’Intérieur) AGP Gabon : Le Gouvernement allège le couvre-feu d’une heure AIP Côte d’Ivoire-AIP/ 44 nouveaux cas de COVID-19 et 57 guéris le 26 septembre 2020 AIP Côte d’Ivoire-AIP/ L’arrêt de la Cour africaine des droits de l’Homme est nul et de nul effet (Ouattara) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Visite d’Etat: Le quartier Marahoué de Bouaflé accède à l’électricité ANP Niger : Le Japon fait don de matériels de secours d’urgence aux victimes d’inondations MAP Six « volontaires » antijihadistes tués au Burkina MAP Côte d’Ivoire: les appels de l’opposition à la « désobéissance civile » n’iront nulle part (Ouattara) MAP Le Président kényan ordonne au gouvernement de moderniser et de rénover neuf stades d’ici fin décembre

La première fête identitaire  »Donkonru » de l’ère culturelle Baatombu et Boo commémorée à Nikki


  31 Août      7        Arts & Cultures (1189),

   

Porto-Novo, 31 Août (ABP) – La première fête identitaire de l’ère culturelle Baatombu et Boo, communément appelée  »Donkonru » (Jet de feu) a été commémorée dans la nuit du vendredi à la cour impériale de Nikki sous la direction du premier ministre de l’empereur de Nikki, Sinadunwiru, a appris l’ABP.

Au cours de la commémoration de ce nouvel an Baatonu qui se célèbre au premier mois du calendrier lunaire Baatomnu, divinations, libations, prières et actions de grâce ont été faites pour implorer les mânes des ancêtres.

Le but de cette célébration identitaire est à travers un rituel immuable, de conjurer le mauvais sort et procéder au besoin à des libations aux divinités protectrices des royaumes Baatombu, pour une année prospère, féconde et pleine de grâce, a confié César Gaba, journaliste culturel.

Le clou de ce rituel, explique-t-il, est le jet de pailles allumées vers l’ouest par le Chef de Terre, garant des traditions, et le roi qui symbolise la conjuration du mauvais sort, d’où l’appellation « Donkonru » (jet de feu) en langue Baatomnu.

Après ce rituel, les membres de la cour impériale de Nikki vont se retrouver le lendemain, jour de la Kayessi (2ème jour de la fête identitaire), pour faire des allégeances à l’empereur Sabi Naïna 3. C’est lors de ce conclave devant l’empereur, indique-t-on, que le bilan de l’année est fait. Cette journée de la Kayessi marque le moment au cours duquel l’année est prédite par l’Imam de la mosquée centrale de Nikki. C’est également l’occasion de la parenté à plaisanterie entre cousins, petits fils et ou grands-parents ou nagots.

Après le lancement des hostilités ce vendredi dans l’empire de Nikki, fait-il savoir, le royaume de Kouandé et beaucoup d’autres villes Baatomnu et alliés pourront à compter de ce samedi, aussi célébrer cette fête de nouvel an Baatonu. Cette fête est commémorée en prélude à la grande fête de la Gaani, a souligné le journaliste culturel

ABP/BYS/IA

Dans la même catégorie