AIP Un sous-préfet ivoirien échappe à un lynchage AIP Les partisans de Laurent Gbagbo jubilent à Bonoua AIP Les enseignants de Los Angeles en grève GNA First Lady to host Merck African Asian Luminary Conference in October GNA Professor Atsu Ayee calls for reconstructing the Ghanaian society GNA NDC postpones flagbearer election APS POUR UN ALLÈGEMENT FISCAL FAVORISANT UN RETOUR RAPIDE SUR INVESTISSEMENT APS THIÈS : PARENTERUS, UNE USINE DE ’’SOLUTÉS STÉRILES’’ INAUGURÉE À BAYAKH 15 janvier 2019 à 21h15min 0 0% Tags: APS SODAGRI TABLE SUR UNE PRODUCTION DE 270 000 TONNES DE RIZ À KOLDA APS LES MONITEURS DES DAARAS MODERNES CHOISIS PARMI LE PERSONNEL DE L’EDUCATION NATIONALE (MINISTRE)

La première Semaine africaine du commerce électronique du 10 au 14 décembre à Nairobi


  5 Décembre      7        Téchnologie (882),

   

Rabat, 05/12/2018 (MAP)- La première Semaine africaine du commerce électronique (e-commerce) sera organisée du 10 au 14 décembre à l’Office des Nations Unies à Nairobi, à l’initiative conjointe de la CNUCED, l’Union Africaine (UA) et l’Union européenne (UE), apprend mercredi dans la capitale kényane.

L’événement, réalisé en collaboration avec les partenaires de l’initiative « eTrade for all » et d’autres partenaires du secteur privé, représente une occasion unique de renforcer le dialogue pluri-acteurs sur le commerce électronique et le développement pour le continent africain.

La Semaine africaine du commerce électronique réunira des chefs d’État, des ministres ainsi que des hauts fonctionnaires, des chefs d’entreprise et des représentants de la société civile et des organisations internationales pour une semaine de dialogue sur le thème du renforcement des économies africaines à l’ère du numérique.

Selon les organisateurs, cet évènement permettra à la jeunesse africaine, ainsi qu’aux femmes entrepreneurs et aux petites et grandes entreprises qui explorent les possibilités offertes par le numérique d’interagir avec les organismes de réglementation, les décideurs et la société civile à la recherche de solutions aux défis actuels.

Les thèmes abordés lors de la Semaine sur le commerce traiteront des sept domaines d’action identifiés par l’initiative « eTrade for all », à savoir évaluer l’état de préparation des pays à s’engager dans le commerce électronique et dans l’économie numérique, garantir des infrastructures TIC adéquates et abordables, faciliter les solutions de paiement pour le commerce électronique transfrontalier, adapter la logistique commerciale à l’ère du numérique, protéger les consommateurs en ligne et la vie privée des utilisateurs de plates-formes numériques, renforcer les capacités pour l’économie numérique et le commerce électronique et enfin améliorer l’accès au financement pour les jeunes entreprises et les entreprises en croissance dans le secteur du numérique en Afrique.

Parmi les autres questions transversales qui seront examinées figurent l’évaluation du commerce électronique et de l’économie numérique ainsi que la dimension du genre.

Les organisateurs de cette rencontre estiment ainsi que de meilleures statistiques sont nécessaires pour que les gouvernements africains soient en mesure de formuler et d’évaluer des politiques en matière de commerce électronique et d’économie numérique qui soient fondées sur des données probantes et actuelles. De même, estiment-ils, qu’un effort systématique pour recueillir, alimenter et mettre en valeur les expériences des femmes chefs d’entreprise et entrepreneures impliquées dans le commerce électronique est nécessaire pour combler le fossé actuel entre les genres dans les TIC et le commerce électronique.

Les femmes dans le commerce électronique africain pourraient ainsi bénéficier de plus grandes opportunités de mise en réseau et d’influence sur les processus d’élaboration des politiques.

La Semaine africaine du commerce électronique offrira aux décideurs des pays africains et à d’autres parties prenantes une plate-forme pour identifier des moyens innovants de contribuer à la définition de l’économie numérique africaine.

Des segments de haut niveau, des sessions thématiques, divers ateliers ou « laboratoires » sur les technologies de pointe en collaboration avec le secteur des affaires sont prévus, ainsi que la mise à disposition d’un espace pour les partenaires publics et privés pour des opportunités de rencontres privilégiées.

Les participants auront la possibilité de partager et rassembler tous les points de vue autour d’une même table pour un dialogue inclusif et pluri-acteurs aux niveaux national et panafricain; de recueillir les bonnes pratiques qui ont été mises en œuvre avec succès par les partenaires régionaux et internationaux dans différents domaines d’action; et de rencontrer des partenaires locaux et internationaux en un seul et même lieu et créer de nouvelles synergies.

Le Choix de Nairobi, capitale kényane, pour accueillir cette conférence n’est pas fortuit. Avec l’émergence d’une classe moyenne (5 à 8 millions d’habitants avec un revenu supérieur à 1000 USD/mois, soit la plus importante d’Afrique en termes de proportion) et un environnement des affaires favorable au secteur privé, le Kenya s’est imposé comme un des pays leaders Tech du continent africain, à l’origine de nombreuses innovations déployées à l’international, comme l’application de paiement mobile M-Pesa.

Dans la même catégorie