GNA Ghana soldiers reach out to South Sudanese Secondary School GNA Anglican Men’s Fellowship Roundup weeklong celebration in Bolga ANG “A justiça pode tornar mais perigosa se o sistema político continuar instável”, diz Bastonário de Ordem dos Advogados ANG “Uma mulher à testa da nação guineense terá sensibilidade para problemas reais do povo “, diz Nancy Schwartz ANG “A Índia vai ter a sua Embaixada em Bissau no próximo ano”, diz o Embaixador ACP Le parti politique « ARC Originale » prend acte de pardon du député Charles Naweji ACP Echange entre la CENCO et le Sous-secrétaire d’Etat adjoint des USA aux Droits de l’homme ACP L’examen par la Cour constitutionnelle des contentieux de l’élection à la députation nationale évoqué à la Présidence AGP Boké-SMD-Winning :45 personnes indemnisées à plus de 3 milliards GNF AGP Conakry-social : Conférence intergénérationnelle des femmes et filles leaders pour la paix et la sécurité

La primauté du Conseil de Sécurité de l’ONU consacrée lors d’une réunion à Addis-Abeba du Conseil de Paix et de Sécurité de l’UA


  6 Novembre      29        Leadership Africain (801),

   

Rabat, 06/11/2018 (MAP) – La primauté du Conseil de Sécurité des Nations Unies dans le maintien de la paix et de la sécurité internationales a été consacrée, mardi à Addis-Abeba, lors d’une réunion du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine.

Lors de cette réunion, la délégation marocaine a réaffirmé «la responsabilité première du Conseil de Sécurité des Nations Unies dans la prévention, le maintien, et la consolidation de la paix».

En effet, la primauté du Conseil de Sécurité est un principe consacré par la charte des Nations Unies, le protocole portant création du CPS, ainsi que par les communiqués du CPS, y compris au niveau ministériel, a souligné l’Ambassadeur Mohammed Arrouchi, Représentant Permanent du Royaume auprès de l’UA et de la CEA qui préside la délégation marocaine.

Pour rappel, la relation entre le Conseil de sécurité de l’ONU et le CPS s’inscrit dans le cadre global de la coopération entre l’ONU et l’UA, soumise à son tour aux dispositions du Chapitre VIII de la Charte de l’ONU, qui stipule dans son article 54 que « le Conseil de sécurité doit, en tout temps, être tenu pleinement au courant de toute action entreprise ou envisagée, en vertu d’accords régionaux ou par des organismes régionaux, pour le maintien de la paix et de la sécurité internationales».

La Charte de l’ONU, signée par les Etats africains membres des Nations Unies, et qui est une Charte universelle, insiste sur le rôle principal du CS de l’ONU à l’égard du maintien et de la consolidation de la paix et de la reconstruction post-conflit, y compris en Afrique.

Le Protocole relatif à la création du CPS n’a pas manqué de souligner la primauté du Conseil de Sécurité, ayant à l’esprit les dispositions de la Charte des Nations unies conférant au Conseil de Sécurité la responsabilité principale du maintien de la paix et de la sécurité internationales, ainsi que celles relatives au rôle des accords et organismes régionaux dans le maintien de la paix et de la sécurité internationales et la nécessité de mettre en place un partenariat plus étroit entre les Nations unies, les autres organisations internationales et l’Union africaine, dans la promotion et le maintien de la paix, de la sécurité et de la stabilité en Afrique, rappelle-t-on.

Le Protocole stipule, en outre, dans l’article 17, que « dans l’exercice du mandat qui est le sien dans la promotion et le maintien de la paix, de la sécurité et de la stabilité en Afrique, le CPS coopère et travaille en étroite collaboration avec le CS de l’ONU, qui assume la responsabilité principale du maintien de la paix et de la sécurité internationales ».

Dans la même catégorie