ANP Niger : 4 militaires tués dans l’explosion d’un engin improvisé dans la région de Diffa AIP Inter/ La Jordanie, un des premiers pays à vacciner les réfugiés contre le Covid-19 AIP Un bâtiment de trois classes officiellement remis à l’EPP de N’Guettiakro AIP Le préfet de Bondoukou prône des élections législatives apaisées AIP Instauration des ‘’Palmes Benson d’Or’’ pour la culture et l’audiovisuel AIP Une journée carrière organisée au collège catholique Notre Dame d’Evron de Lakota AIP Des acteurs communautaires sensibilisés sur la désinformation liée au processus politique AIP Le NDI déplore la désinformation en ligne avec incidence hors ligne pendant la période électorale ACAP Le Gouvernement encourage la population de Bangui à vaquer librement à leurs occupations ANP Le Ministre de l’Enseignement Supérieur en visite de prise de contact dans la région de Tillabéri

LA PRODUCTION CÉRÉALIÈRE EN HAUSSE DE 38%, SELON MOUSSA BALDÉ


  24 Novembre      14        Agriculture (1830),

   

Dakar, 24 nov (APS) – Le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Moussa Baldé, a annoncé mardi que la production céréalière du Sénégal a connu une augmentation de 38% cette année.

« Globalement, la production céréalière de notre pays a augmenté de 38% cette année, et la production des cultures industrielles d’au moins 3.5% », a-t-il déclaré, lors de la première conférence de presse de la nouvelle équipe gouvernementale mise sur pied le 1er novembre dernier.

Il a précisé que la production céréalière du pays est estimée cette année à « 3 millions 800 mille tonnes ».

Pour l’arachide, elle est projetée « à 1 million 800 mille tonnes, contre 1 million 400 mille tonnes l’année dernière », a indiqué Moussa Baldé.

En ce qui concerne le riz, a-t-il fait savoir, « nous attendons une production de 1 million 450 mille tonnes, contre 1 million 400mille tonnes », lors de la précédente campagne.

Selon lui, cette hausse de la production agricole est à mettre sur le compte des efforts consentis par le président de la République Macky Sall et de l’organisation dont a fait preuve le ministère de l’Agriculture. Il a aussi évoqué la bonne pluviométrie de cette année et « l’engagement sans précédent » des agriculteurs.

Moussa Baldé a salué « les efforts consentis par le président de la République qui avait validé le budget de cette campagne agricole, évalué à 60 milliards de francs CFA, c’est-à-dire 20 milliards de plus que la campagne précédente ».

« Avec ces 20 milliards de franc CFA supplémentaires, nous avons augmenté la qualité des intrants et le Président avait insisté sur la nécessité de les rendre plus accessibles sur le tout le territoire national », a-t-il dit.

Il a rappelé que « compte tenu des incertitudes sur le plan économique et des inquiétudes sur le plan sanitaire, le chef de l’Etat, Macky Sall, avait instruit son ministère de mettre en place un programme agricole qui serait axé sur la sécurité alimentaire ».

« Nous avions mis en place un programme par lequel nous pensions que le Sénégal devrait hisser sa production céréalière à 3 millions de tonnes contre 2 millions 500 mille tonnes l’année dernière », a-t-il ajouté.

« Le ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural s’est évertué à distribuer les intrants à temps et il se trouve que Dieu nous gratifié d’un très bon hivernage », s’est-il félicité.

Dans la même catégorie