APS LE DÉBAT SUR LA QUALITÉ DU JEU CHEZ LES LIONS EST IMPERTINENT, SELON UN ANCIEN INTERNATIONAL APS NIAMEY PRÊTE À ACCUEILLIR LA 47ÈME CONFÉRENCE DES MINISTRES DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES DE L’OCI ANG Desporto/Morreu Diego Armando Maradona ANG CPLP/Governança de água e os desafios de sustentabilidade debatidos na II reunião dos ministros ANG Covid-19/Erro de fabrico levanta questões sobre testes com vacina da AstraZeneca/Oxford ANG Brexit/Ursula Von Der Leyen não garante que se chegue a acordo com o Reino Unido GNA 66th Artillery branch of Services Integrity Savings and Loans commissioned APS TOURNOI U20 : DIOMANSY KAMARA DÉSIGNE SON TRIO DU PREMIER TOUR ANP Diffa N’glaa : Les principaux édifices seront livrés au plus tard le 24 décembre (Gouvernement) AGP L’opérateur de télécommunication Airtel Gabon se dote d’un siège à Koulamoutou

La production de pétrole en Angola en baisse de 6% en 2019 (Agence nationale)


  20 Octobre      20        Economie (10364),

   

Luanda, 20/10/2020 -(MAP)- La production de pétrole en Angola dans les 16 concessions pétrolières a enregistré, au cours de l’exercice 2019, une baisse de 6% par rapport à 2018, révèle un rapport de l’Agence nationale du pétrole et du gaz, publié mardi.

La réduction de la production résulte de la baisse naturelle de la production observée dans les blocs 14, 17, 18, 31, souligne le rapport qui relève qu’au cours de la période sous revue, la production de 13 blocs offshore a totalisé 504.827. 622 barils, dont 2.457.123 barils de condensat produits à l’usine ALNG, avec une production journalière moyenne de 1.383.089 barils de pétrole.

La même source relève que ces blocs ont connu une baisse de production d’au moins 20% par rapport à 2018 et que cet impact sur la production totale a été minimisé avec la production du bloc 32 qui est entré en production au 2ème semestre 2018.

La production de pétrole en Angola a chuté en 2018 à son plus bas niveau en dix ans. Mais le pays semble décidé à renverser la vapeur en engageant des réformes pour doper ce secteur vital à son économie.

« On entre dans une nouvelle ère » en Angola, deuxième producteur d’or noir d’Afrique sub-saharienne après le Nigeria, s’est réjoui Guido Brusco, vice-président duº

Dans la même catégorie