GNA NPP delayed Bolga-Bawku-Pulimakom road construction GNA Ghana to host 2021 West Africa Conference on CelebrateLAB GNA Aburihene confers ‘maawerehene’ title on President Akufo-Addo GNA Dr Kingsley Nyarko donates street lights to Kwadaso Municipal Assembly AGP Tournoi UFOA U20 : La Guinée domine la Mauritanie (1-0). AGP Nzérékoré/Insécurité : Cinq bandits présentés aux autorités préfectorales AGP Nzérékoré/Covid-19 : 21 enseignants formés en technique de communication et d’engagement communautaire AGP Guinée/Santé : La prévalence nationale des MGF est de 95% selon l’enquête démographique de Santé Publique de 2018 AGP Guinée/Covid19 : ‘’Des Covid-héros’’ récompensés  par l’Agence More & More APS GESTION DES DÉCHETS : UNE CAMPAGNE POUR UN CHANGEMENT DE COMPORTEMENT LANCÉ À TIVAOUANE

La RDC entame la mise en œuvre de sa feuille de route de l’éradication de la défécation à l’air libre


  19 Novembre      5        Environnement/Eaux/Forêts (2248),

   

Kinshasa, 19 novembre 2020 (ACP).- La vice-ministre de l’Environnement et Développement durable, le Dr Jeanne Ilunga Zaina a procédé, jeudi à Kinshasa, au lancement officiel de la mise en œuvre de la feuille de route pour l’éradication de la défécation à l’air libre en RDC, à l’occasion de la commémoration de la Journée mondiale des toilettes.
Le thème retenu cette année par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) est « l’assainissement durable et le changement climatique » alors que le thème national en RDC est « un ménage, des latrines hygiéniques ».
La vice-ministre de l’Environnement a, à cette occasion, fait savoir que le rapport de l’enquête MICS 2018 publié en 2019 par le ministère du Plan indique que 14% de la population de la RDC font la défécation à l’air libre, surtout dans les zones périurbaines et rurales. A l’échelle mondiale, a-t-elle dit, l’ONU estime qu’environ 4,2 milliards d’êtres humains vivent sans latrines hygiéniques et 673 millions défèquent encore en plein air. Cette problématique est plus grave dans les pays en voie de développement. En plus, au moins 297.000 enfants de moins de 5 ans meurent chaque année dans le monde par manque d’installations sanitaires.
Selon la vice-ministre de l’Environnement, la feuille de route de l’éradication de la défécation à l’air libre est une stratégie fédératrice de plusieurs acteurs, tout en mettant un accent particulier sur les communautés locales. C’est la raison pour laquelle sa mise en œuvre sera basée sur une nouvelle approche appelée ATPC (Assainissement Totalement Piloté par les Communautés).
Le premier objectif à atteindre est le changement des communautés sur la possession et l’utilisation des latrines hygiéniques alors que le deuxième objectif est la redynamisation des services de l’assainissement et de l’hygiène pour l’accompagnement des communautés vers un assainissement durable.
En tant que programme du gouvernement de la RDC, a précisé Mme Jeanne Ilunga, la feuille de route de l’éradication de la défécation à l’air libre sera mise en œuvre au cours de la période allant de 2020 à 2030. Deux provinces sont retenues comme zones pilotes pour l’année 2020. Il s’agit du Kasaï Central et du Kongo Central.
L’UNICEF vient en appui au gouvernement
Le ministère de l’Environnement et Développement durable, par l’entremise de sa direction d’assainissement, a élaboré la feuille de route de l’éradication de la défécation à l’air libre en RDC avec l’appui technique et financier du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) à travers son programme Eau, Hygiène et Assainissement.
Peter Maes, chef du programme Eau, Hygiène Assainissement à l’UNICEF/RDC, est intervenu jeudi pour dire que la défécation en plein air en RDC sévit aussi dans les écoles, les établissements des soins de santé et les quartiers urbains. Un assainissement amélioré, a-t-il soutenu, permet non seulement de réduire de 40% des cas diarrhée chez les enfants, mais aussi de contribuer à leur bonne nutrition.
Il a affirmé que l’un de plus grands défis auxquels fait face le projet de mettre fin à la défécation en plein air, c’est le changement de comportements des enfants, des adultes et des communautés entières. Peter Maes a réitéré l’engagement de l’UNICEF à accompagner le gouvernement congolais dans la mise en œuvre de ce projet.

Dans la même catégorie