INFORPRESS Cinema/Praia: CCP apresenta em três sessões documentário “Manuel d´Novas – Coração de Poeta” INFORPRESS Fogo: Câmara dos Mosteiros aposta na asfaltagem da via Achada Malva – Fajãzinha para este mandato INFORPRESS Mundial de Andebol: Hungria vence Uruguai (44-18) e deixa Cabo Verde a sonhar com a passagem à próxima fase INFORPRESS Porto Novo: Edilidade anuncia “amplo programa de limpeza” das ribeiras e encostas INFORPRESS Governo cria Embaixada de Cabo Verde na República Federal da Nigéria INFORPRESS Primeiro-ministro condecora Ordem dos Médicos de Cabo Verde INFORPRESS São Vicente: Governo trabalha projecto do futuro Campus da Saúde – ministro INFORPRESS Santo Antão: Orlando Delgado faz balanço positivo dos ganhos do município da Ribeira Grande INFORPRESS Covid-19: Ordem dos Médicos pede união para “resposta adequada” à situação epidémica APS CORONAVIRUS : 196 NOUVELLES CONTAMINATIONS ET 11 DÉCÈS RAPPORTÉS LUNDI

La reconnaissance par les Etats-Unis de la marocanité du Sahara aura des conséquences stratégiques majeures (IPSE)


  11 Décembre      15        Politique (14241),

   

Paris, 11/12/2020 (MAP)- La reconnaissance par les Etats-Unis de la pleine souveraineté du Maroc sur son Sahara est une décision « surprise » qui aura à coups sûrs des « conséquences stratégiques majeures », a affirmé Emmanuel Dupuy, président de l’Institut Prospective et Sécurité en Europe(IPSE), un Think tank spécialisé dans les questions de défense, géopolitique, géoéconomie et géostratégie.

Cette reconnaissance américaine est « une surprise avec des conséquences stratégiques majeures. (…), dans le sens qu’elle va créer les conditions favorables à ce que le dossier de l’Africanité du Maroc prenne tout son sens et tout son corps », a souligné le président de l’IPSE dans un entretien à la MAP.

Selon Emmanuel Dupuy, le Maroc se voit reconnaître, par une partie de ses partenaires géographiques limitrophes, sa maitrise équilibrée des évènements d’El Guerguarat. A cela s’ajoute, la décision de plusieurs pays, dont certains sont des investisseurs sur le continent africain, d’ouvrir des consulats à Dakhla et à Laayoune. « Donc il y a effectivement un intérêt à ce que cette continuité territoriale soit une réalité alors que l’on sait que 34 des 54 pays de l’Union Africaine ont décidé de s’inscrire dans la mise en place d’ici 2022 ou au plus tard 2024 d’une zone de libre échange continentale africaine ».

« Tout cela conforte bien évidemment l’idée selon laquelle le Maroc est un acteur déterminant dans la zone économique de l’Afrique de l’Ouest et qu’il l’est aussi, pas seulement dans sa proximité géographique : Afrique du Nord et Afrique de l’Ouest, mais également comme un investisseur auprès et au sein d’autres communautés économiques régionales comme la communauté économique d’Afrique australe », a-t-il dit.

Rappelant que les USA comme du reste une cinquantaine d’autres pays ont vanté l’action mesurée du Maroc en vue d’assurer la liberté de circulation à El Guerguarat, l’expert en géopolitique a souligné la forte symbolique de la décision américaine d’ouvrir un consulat à Dakhla, rejoignant en cela une quinzaine d’autres pays.

L’ouverture d’un consulat US au Sahara marocain qui sera beaucoup plus « un bureau d’intérêt économique » répond à « une réalité économique qui est celle du développement économique des provinces du sud », a indiqué le Président de l’IPSE pour qui cette démarche s’inscrit « non seulement dans ‘la Saharanité’ du Maroc mais aussi dans ‘l’Africanité du Maroc ». Il a relevé dans ce contexte « l’importante dimension commerciale» de cette décision.

Le président de l’IPSE a tenu, par ailleurs, à souligner le geste hautement symbolique de SM le Roi Mohammed VI de s’entretenir avec le Président de l’Autorité Palestinienne et de l’informer de la teneur de son entretien téléphonique avec le Président D. Trump, en lui réaffirmant la position du Maroc soutenant la cause palestinienne.

« Il était important et symbolique que le Roi du Maroc en tant que président du Comité d’Al-Qods rassure l’autorité palestinienne, évoque de nouveau le statut de la Ville Sainte et mentionne la nécessité de la solution des deux Etats », a-t-il dit.

Dans la même catégorie