GNA Parliament set to vet President’s nominees GNA COVID-19: Ghana records more than 600 daily infections AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Deux tonnes de ciment et un million pour soutenir la construction de deux mosquées à Tengrela AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le ministre KKB attendu dimanche dans le village du président Laurent Gbagbo APS UNE ASSOCIATION FRANÇAISE OFFRE DU MATÉRIEL MÉDICAL À L’HÔPITAL RÉGIONAL DE THIÈS APS PRÉSIDENCE DE LA CAF : AUGUSTIN SENGHOR DIT SE PRÉSENTER EN CANDIDAT FAVORI APS DES PARTENARIATS PUBLIC-PRIVÉ NOUÉS À DIOURBEL POUR OFFRIR DES EMPLOIS À 308 JEUNES APS LE SIÈGE DE LA ZONE A DE L’UFOA SERA DÉLOCALISÉ À DAKAR AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Lancement de la deuxième dose de la vitamine A et de déparasitant à Gbéléban AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le premier préfet du département de Bonon présenté à la population

La reconnaissance US de la marocanité du Sahara, une “décision historique” qui renforcera la paix dans la région (Ambassadeur)


  17 Décembre      14        Politique (14353),

   

New Delhi – La reconnaissance par les États-Unis de la marocanité du Sahara constitue une “décision historique” qui renforcera la paix dans la région, a indiqué, mercredi, l’ambassadeur du Maroc en Inde, M. Mohamed Maliki.

Dans un entretien exclusif accordé à la chaîne de télévision indienne WION news TV, une des principales chaînes d’information en continu en dans le pays, M. Maliki a souligné que les États-Unis ont toujours cru en la pertinence de la solution politique de la question du Sahara, dont le Plan d’autonomie proposé par le Royaume jouit d’un large soutien de la part de la communauté internationale.

La reconnaissance US de la marocanité du Sahara reflète la dimension historique des relations Maroc-USA, a relevé M. Maliki, rappelant que le Royaume du Maroc a été le premier pays à reconnaître l’indépendance des États-Unis.

Le diplomate marocain a, par ailleurs, noté que ce sont les milices du “polisario” qui ont rompu le cessez-le-feu dans la zone tampon et procédaient au blocage de la libre circulation civile et commerciale au passage d’El Guerguarat en vue de déstabiliser la région.

Le Maroc a informé l’ONU des violations des milices du “polisario” avant qu’il n’intervienne pour rétablir la circulation des personnes et des biens et maintenir la stabilité et la paix à l’échelle régionale, a-t-il rappelé.

Sur un autre registre, M. Maliki a assuré que la position du Maroc sur la question palestinienne n’a pas du tout changé et que le Royaume “continue d’être actif dans la défense de la cause et du peuple palestinien et la solution à deux États en vue d’assurer la paix pour les deux peuples”.

Il a, en ce sens, rappelé que SM le Roi Mohammed VI a affirmé que “le Maroc place toujours la question palestinienne au même rang de la question du Sahara marocain et que l’action du Royaume pour consacrer sa marocanité ne se fera jamais, ni aujourd’hui ni dans l’avenir, au détriment de la lutte du peuple palestinien pour ses droits légitimes”.

Et d’ajouter que la reconnaissance américaine n’a pas été négociée en échange du retour des relations entre le Maroc et Israël, notant que les relations avec Israël existaient déjà et qu’il s’agit aujourd’hui d’une réactivation des mécanismes des relations bilatérales.

Une réactivation, a-t-il dit, qui devrait promouvoir la coopération économique bilatérale et faciliter les visites notamment pour les Israéliens d’origine marocaine.

En réponse à une question sur une éventuelle coopération tripartite Maroc/Inde/Israël, M. Maliki a noté que les champs de coopération entre les trois pays sont aussi multiples que diversifiés, notant que le Maroc et l’Inde, de par leur position, peuvent jouer un rôle de premier plan dans la facilitation et l’instauration d’une paix durable au Moyen-Orient.

Pour ce qui est de la récente signature d’un mémorandum d’entente entre BMCE-Bank of Africa et EXIM Bank of India, M. Maliki a considéré que cet accord vient couronner cinq ans de coopération agissante et ce, après la visite historique de SM le Roi en Inde en 2015 au cours de laquelle le Souverain et le Premier ministre indien, Narendra Modi, ont convenu de hisser le niveau des relations bilatérales à un Partenariat stratégique.

Depuis la visite de SM le Roi en Inde, le nombre des accords et des conventions de partenariat, tous domaines confondus, a considérablement augmenté, a conclu M. Maliki.

Dans la même catégorie