ABP Plus d’un million de francs CFA offerts pour la réalisation d’un ouvrage de franchissement dans la ville de Djougou ABP Le Mouvement « le Réveil » réitère son soutien au PAG de Patrice Talon ABP Les enfants de zéro à quatorze ans du Couffo bientôt vaccinés contre la rougeole et la rubéole MAP Le Groupe BMCE Bank Of Africa lance officiellement sa nouvelle filiale OGS AGP Gabon: L’US approuve la reconduction de Moukagni Iwangou au gouvernement AIP Côte d’Ivoire / Des ouvrages scolaires offerts au collège moderne de Dembasso AIP Côte d’Ivoire/ Les résultats du championnat national de volleyball AIP Côte d’Ivoire/ Des paysans veulent réduire les feux de brousse à Oumé ATOP LA JEUNE CHAMBRE INTERNATIONALE /SECTION TOGO A EFFECTUE SA RENTREE SOLENNELLE ATOP APPUI AUX FEMMES ENTREPRENEURES AFRICAINES : LE PROJET « PLATEFORME 50 MILLIONS DE FEMMES AFRICAINES ONT LA PAROLE » LANCE

La rédaction de projets de recherche et de recherche de financement au centre d’une formation de chercheurs du CRE


Abidjan, 04 avr (AIP) – Le Programme d’appui stratégique à la recherche scientifique (PASRES) a initié, mercredi, une séance de renforcement des capacités de chercheurs du Centre de recherche en Ecologie (CRE) à Abidjan-Treichville, sur la rédaction de projets de recherche et de recherche de financement.

Pendant trois jours, les participants seront instruits sur les questions « de définition d’un projet de recherche, la notion de cycle de projet et de description du projet », « de contexte et position du problème, de formulation des objectifs, des résultats attendus, des hypothèses et de l’état de l’art ».

Ils plancheront également sur « la méthodologie de la recherche, l’analyse des risques, les bénéficiaires, les impacts des résultats, le chronogramme des activités, la stratégie de diffusion des résultats » et aborderont enfin « le cadre logique d’un projet de recherche : arbre à palabres, arbre à objectifs, analyse des parties prenantes et le cadre des résultats ».

Le représentant de la directrice du Centre de recherche écologique, Ballé Pity, a salué la sollicitude du PASRES à l’égard du CRE dans un contexte où « l’anéantissement des outils de recherche après les excellents résultats produits dans la période du miracle économique a fait place à une misère financière des chercheurs ». Au-delà des fondamentaux qu’acquerront les participants, le CRE mettra en place un « forum consensuel d’évaluation de la fiabilité des projets », pour maximiser l’impact de cette formation, a-t-il promis.

« Si la Côte d’Ivoire veut émerger, elle doit nécessairement investir dans la recherche et l’innovation », a prévenu le secrétaire exécutif du PASRES, Dr Sangaré Yaya. En attendant, et face aux difficultés d’accès au financement public, les chercheurs doivent mobiliser des ressources additionnelles auprès des bailleurs de fonds et organismes subventionnaires.

« Cela suppose d’une part, l’aptitude à rédiger et à soumettre aux bailleurs de fonds des propositions de projets de recherche de grande qualité scientifique et d’autre part, une efficacité dans le montage de projets bancables et finançables », a-t-il indiqué.

Cette formation des doctorants, chercheurs et enseignants-chercheurs, s’inscrit dans le cadre général des activités de financement, de suivi et de vulgarisation des résultats de la recherche susceptibles d’avoir un impact bénéfique sur la lutte contre la pauvreté et le développement durable en Côte d’Ivoire, que mène depuis 10 ans le PASRES.

Dirigé par Dr Tahoux Touao Martine, le CRE, organise, coordonne et anime les recherches sur les écosystèmes et les ressources naturelles dans les aires protégées et les sites sacrés.

aaa/tm

Dans la même catégorie