AIP Le leader de l’opposition ougandaise rejette les résultats de l’élection présidentielle AIP Une mission de sensibilisation des parties prenantes sur les enjeux du PAPSE à Bouna AIP L’absence de centre culturel à Bouna constitue une difficulté pour les promoteurs de spectacle (Feature) AIP L’ONG Boby offre kits de vêtements aux nouveaux-nés et à l’école coranique de Gagnoa AIP Le gouverneur du District 403 A2 du Lions Club International effectue une visite de travail à Bouaké AIP Rétrospective 2020: Une nette amélioration au niveau du bitumage des voies dans la région du Tonkpi AIP Un bâtiment du groupe scolaire Libreville de Man décoiffé par le vent AIP Le préfet sortant de Kouto fait ses adieux à ses administrés AIP De nouvelles infrastructures annoncées à Sikensi (Conseil régional) AIP Législatives 2021: La candidature d’Assié Kouassi Marcel (RHDP) exigée par la jeunesse des cantons de Bouaké

La reprise du train voyageur ‘’Gazelle’’ reportée à l’année prochaine


  9 Décembre      16        Economie (10811),

   

Brazzaville, 09 Dcembre (ACI) – La reprise de la circulation du train voyageur «Gazelle» prévue initialement en fin décembre 2020 est reportée à l’année prochaine, a fait savoir, le 8 décembre à Brazzaville, la ministre en charge des Transports, Mme Ingrid Ghislaine Olga Ebouka-Babackas.

«La circulation de ce train est subordonnée à l’arrivée prochaine de 8 locomotives en cours d’expédition de la Belgique vers le Congo et du financement de l’État congolais dont la convention avait été ratifiée par le Parlement congolais en 2016», a-t-elle indiqué au cours de la séance des questions orales devant le Sénat.

«Sur un parc de 25 voitures du train Gazelle vandalisées par des citoyens, 12 ont été réhabilitées et sont disponibles. Le traitement des 13 autres voitures exigent des moyens financiers importants pour l’acquisition des nouvelles pièces auprès des fournisseurs, notamment sud-coréens», a indiqué la ministre Ebouka-babackas.

Selon Mme la ministre des transports, sur 25 voitures de voyageurs desservant Binda et Brazzaville, seules 11 sont aptes à circuler soit 36%. Et sur 43 locomotives, seules 14 peuvent circuler soit 33%». A cela, s’ajoutent quelques obstacles qui rallongent le temps qu’il faut pour parcourir Brazzaville à Pointe-Noire, soit 20 à 22 heures et Pointe-Noire à Mbinda, 30 à 35 heures, a-t-elle expliqué devant les sénateurs.

«Il s’agit de la précarité des matériels roulant, la vétusté des infrastructures de la voie et des équipements des télécommunications, de signalisation, la faiblesse de l’énergie, accentuées aussi par des actes de vandalisme répétitifs dont est victime le réseau ferrique», a-t-elle révélé devant le premier ministre, M. Clément Mouamba qui conduisait le gouvernement à cette rencontre.

Suite à tous ces obstacles, une seule rotation hebdomadaire est assurée actuellement et le service voyageur sera nettement amélioré au cours du prochain trimestre avec l’arrivée des locomotives en provenance de la Belgique, a-t-elle poursuivi, avant de rappeler que les transports des personnes sont intervenus quelques années après ceux des trains de marchandise en novembre 2018.

Dans la même catégorie