MAP Bulletin de l’écologie de l’Afrique MAP Bulletin quotidien d’informations économiques africaines MAP Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique) APS L’accord de partage gazier entre le Sénégal et la Mauritanie augure un développement du secteur en Afrique (Chambre africaine de l’énergie) ANP L’ambassadeur du Nigéria reçu par le Chef d’État du Niger ANP Maradi: Lancement d’une campagne sur de la planification familiale APS Cité du savoir de Diamniadio, un futur  »écosystème » pour la création d’entreprises et de start-up (Responsable) APS L’État invité à anticiper les pertes d’emplois liés au numérique APS Saint-Louis: Inhumation des quatre pêcheurs retrouvés morts au Cap-Vert APS Médias: Macky Sall plaide pour un message positif sur l’Afrique

«La République des renards», une exhortation a l’humanisation des comportements


  5 Mars      37        Arts & Cultures (2293), Livres (272),

   

Brazzaville, 04 Mars 2017 (ACI) – L’écrivain congolais, M. Ernest BompomaIkele, a présenté et dédicacé, le 4 mars à Brazzaville, sous le parrainage du Forum des Gens de Lettres (FGL), son roman intitulé «La République des renards» qui est une exhortation à l’humanisation des comportements au sein de la société.

Paru aux Editions L’Harmattan-Congo en 2017, «La République des renards» est une œuvre romanesque de 176 pages et subdivisée en 11 chapitres. Il est vendu à 11.480 FCFA à la librairie L’Harmattan.

Dans ce livre, M. Bompoma dépeint le destin tragique d’un jeune, Ndongo, le personnage central, qui se confond à celui d’un pays. C’est un bachelier qui n’a pas pu terminer ses études, car victime d’injustices sociales. Accusé à tort de meurtre et condamné à dix ans d’emprisonnement, il s’évade avec l’aide du doyen Momélé, vice-président du mouvement rebelle de la République des renards. Devenu YossaMabita, il est nommé ministre du pourcentage dans le gouvernement d’union nationale mis en place. Ce poste lui permet de s’en mettre plein les poches en extorquant aux autres le fruit de leur sueur. Il impose ainsi à la République, un rythme stressant dans lequel quelques nantis s’enrichissent davantage, tandis que les pauvres s’enfoncent de plus bel dans l’abîme du dénuement.

Intervenant au cours de cette présentation, l’éditeur du livre, M. Jackson Makiosi, a édifié le public sur la politique de commercialisation des produits L’Harmattan et comment sa maison d’édition entend vendre le roman de M. Bompoma. «Le livre bénéficiera d’une large diffusion au Congo. A travers le monde, la vente sera assurée par les structures L’Harmattan dont la notoriété est bien reconnue»,      a-t-il fait savoir.

Dans ses notes de lecture, le présentateur, M. Jessy Loemba, a avant tout justifié le titre du livre. «La République des renards» renvoie à un pays où les plus rusés abusent des plus naïfs. «Par son récit autour du destin tragique de Ndongo, ce livre dépeint le système de l’exploitation de l’homme par l’homme», a-t-il indiqué.

Pour Mme NinelleBalenda, critique littéraire et enseignante de français à l’Ecole Militaire Préparatoire «Général Leclerc», le livre de M. Bompoma s’inscrit dans la dénonciation des injustices sociales. «Dans ce roman, il est question de dénonciation de toutes sortes de déviations des gouvernants et de certains citoyens rusés qui excellent dans la tromperie pour préserver leurs intérêts au détriment de ceux des autres», a-t-elle indiqué.

S’agissant de la qualité de l’œuvre, Mme Balenda a noté que le comportement de mots et leur agencement font du livre de M. Bompoma une œuvre littéraire riche et émouvante. Par sa façon de dénoncer les maux sociaux, «La République des renards» se rapproche du «Pleurer rire» de Henri Lopes et de «La vie et demie» de Sony LabouTansi», a-t-elle confié.

Selon M. Bompoma, son livre est une interrogation adressée à la communauté internationale qui a souvent proposé aux pays en conflit politique ou militaire, la formation d’un gouvernement d’union nationale en guise de solution.          En outre, il a demandé aux lecteurs de ne pas se perdre dans des interprétations qui risqueraient de compromettre leur compréhension du livre. «J’exhorte le lecteur à ne pas transposer le récit sur un pays donné. Ce roman est simplement le fruit de l’imagination», a-t-il fait savoir au cours de l’échange.

M. ErnsetBompomaIkele est licencié ès Lettres en littérature écrite, normalien et diplômé de l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM) en administration générale. Actuellement, il est administrateur en chef des SAF à la présidence de la République, où il évolue en qualité d’inspecteur d’Etat. Dans le cadre de la vie associative, il le président du Forum des Gens de Lettres (FGL). «La République des renards» est sa troisième publication après «Le chaos», un recueil de nouvelles paru en 2012, et «Le compte à rebours», un roman édité en 2015 chez L’Harmattan.

Dans la même catégorie