MAP Afrique du Sud: la banque centrale maintient le taux directeur à 8,25% MAP Football féminin (U20): le Maroc s’impose largement face au Botswana en amical (6-0) Inforpress Cabo Verde acolhe oitava edição do Fórum de Energia Sustentável da CEDEAO Inforpress África precisa de “forte investimento” na educação dos jovens que pode ser a “mola propulsora” da transformação do continente – PR Inforpress Primeiro-ministro apresenta vantagens de investimento em Cabo Verde no Fórum de Nova Iorque Inforpress Santo Antão: Experts mundiais em turismo da natureza esperados na ilha para debater diversificação turística em Cabo Verde Inforpress Portugal: Júnior Fernandes prepara-se para Mundial de Remo mas dificuldades financeiras persistem Inforpress Música: Cantora cabo-verdiana Teté Furtado lança no mercado single “Bida piscador” Inforpress Ministro “satisfeito” com resultados das políticas implementadas nos sectores ambiental e agrário Inforpress Índice de Preços do Comércio Externo: Preços dos Produtos Importados cai 0,3 % em Agosto de 2023

La romancière malienne Djénéba Moumouni Traoré dévoile son univers littéraire au SIEL


  7 Juin      27        Livres (350),

 

Rabat, 07/06/2023 (MAP) – La romancière malienne Djénéba Moumouni Traoré a animé, mercredi à Rabat, dans le cadre de la 28ème édition du Salon international de l’édition et du livre (SIEL), une rencontre littéraire axée sur son parcours et son rapport avec l’écriture.

Ce rendez-vous culturel a été l’occasion de braquer les projecteurs sur son ouvrage « L’Empreinte de l’Amour », qui lui a valu le Prix 2022 Union européenne du premier roman.

Eprise de littérature, Traoré a fait montre, dès son premier pas dans l’univers de l’écriture, d’un engagement fort et d’une fidélité à la question féminine et aux valeurs intrinsèques à l’équilibre de la société, à travers un regard critique et des opinions bien tranchées.

Sa trilogie décrit le parcours de trois jeunes femmes, Maimouna et ses deux meilleures amies Jade et Aminata qui décident de vivre de leur passion commune, la mode. Dans une société patriarcale où pèse fortement le poids des costumes, elles seront confrontées aux réalités de cet environnement qui s’oppose à leurs ambitions et à leur besoin de liberté.

Ce premier tome parle des divergences et différences entre deux générations qui peinent à se comprendre. Les ambitions vécues ou contrariées, l’amour, l’infidélité, les rêves, le désir d’accomplissement de soi en constituent la trame.

La violence physique à l’égard des femmes constitue l’une des questions majeures évoquées dans le roman, a indiqué Traoré, à cette occasion, appelant à « porter plainte, pousser, aller jusqu’au bout, pour dénoncer les violences » et déconstruire les stéréotypes qui collent à la peau des femmes.

A l’aide de sa plume, Djénéba Moumouni Traoré écrit pour « pouvoir s’exprimer en profondeur », faire comprendre « nos envies », devenir une « porte-parole des femmes » mais aussi éclairer leurs choix.

Elle a, d’autre part, souligné le rôle prépondérant de l’homme ou du père au sein de la famille, expliquant que « sans son soutien, la femme subit », mais en sa présence elle s’épanouit et s’ouvre sur la vie, loin de forcer ses choix ou de lui mettre de la pression.

Née à Mopti en 1989, Djénéba Moumouni Traoré grandit dans sa ville natale qu’elle quittera pour la capitale en 2006, son baccalauréat en poche.

Sa passion pour la lecture la conduit très tôt à la bibliothèque de l’école privée catholique Révérend Père Georges Bertsch et à la grande bibliothèque de l’Eglise Catholique de Mopti. C’est ainsi qu’elle prit aussi goût à l’écriture.

Dans la même catégorie