GNA Major Mahama: My brother was not among the alleged ‘killers’-witness GNA Government Committed to Building Educational Infrastructure- MCE GNA IYes Foundation donates to Lil Win’s GMIS ACP Visite de travail à Kinshasa du secrétaire général de FICR ACP Le gouvernement appelé à créer un écosystème entrepreneurial incitatif pour les jeunes entrepreneurs ACP Eugène Diomi Ndongala libéré sous conditions GNA Vodafone Ghana launches 4G to provide faster data services GNA Ghana’s macroeconomic outlook better than five years ago – IMF GNA Environmental disaster crawling into UWR « As you sow, so shall you reap » AIP Salon du livre de Paris 2019 : La Côte d’Ivoire explique l’absence du stand Pavillon des lettres d’Afrique

La route Nikki-Kalalé, un serpent de mer pour ses usagers 


  26 Septembre      22        Société (47675), Travaux publics (460),

   

Porto-Novo, 26 sept .2016 (ABP) – Long de 47 km, l’axe reliant Nikki-Kalalé devient de plus en plus impraticable aux usagers, ce qui crée presque tous les jours des cas d’accidents.

Circuler sur l’axe Nikki-Kalalé, long de 47 km, relève d’un véritable parcours du combattant. Deux (02) heures d’horloge à moto et près de quatre (04) heures en véhicule pour rallier en cette période de pluies les deux (02) communes distantes de moins de cinquante kilomètres.

Les camions gros porteurs circulant sur la route sont contraints à l’immobilisme en raison de son impraticabilité obligeant aussi les véhicules légers à stationner.

D’une superficie de 3.586 km2 et une population de 168.884 habitants, selon le dernier recensement, Kalalé, première commune productrice de coton et en élevage de bovins dans le département du Borgou enregistre en moyenne près de 50 camions gros porteurs et plus de 120 voitures/jour sur cet axe situé sur la route inter-Etats N°10.

La dégradation de l’axe met à rude épreuve la vie des usagers. 35 cas d’accidents et près d’une dizaine de camions gros porteurs renversés et pris feu lors de l’évacuation du coton pendant la campagne dernière.

Face à cette situation peu reluisante, les autorités communales par la voix du maire Orou Sé Guéne appellent le gouvernement de la rupture à marquer la différence après les promesses électoralistes et sans suite du régime défunt en rechargeant cet axe périodiquement ou carrément son bitumage pour soulager les peines quotidiennes des usagers de cette voie.

WT/BKM/AE

Dans la même catégorie