ANGOP L’UE consacre 12 millions d’euros aux programmes de résilience ANGOP La Réserve fédérale accompagne les réformes économiques en Angola ANGOP L’Angola et les Etats-Unis reprennent l’accord sur le commerce ANG Transferência de João Félix por 120 milhões de euros pulveriza recordes AGP Conakry-Kaloum: Les conseillers communaux valident l’application du Plan de Développement Local ANG Presidente da República nega nomeação de DSP ao cargo de primeiro-ministro AGP Conakry: Fin des travaux de la conférence intergénérationnelle des femmes et filles leaders pour la paix et la sécurité AGP Évasion ratée: Un fugitif réembarqué avec une balle dans la jambe AGP Koundara : un poste de santé pour les populations du district de Guingan APS DES DÉCIDEURS GOUVERNEMENTAUX FORMÉS À LA SÉCURITÉ SANITAIRE

La secrétaire générale de l’OIF pour plus d’accès au haut débit d’internet


  22 Mars      22        Société (49904),

   

Kinshasa, 22 mars 2019 (ACP).- La secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Mme Louise Mushikiwabo a promis d’examiner avec les Etats et les sociétés d’informatique un projet pour plus d’accès au haut débit d’internet, au cours d’un échange vendredi, avec les étudiants de l’Université Protestante au Congo (UPC).

«Nous avons un projet qui sera en discussion avec les Etats et les sociétés d’informatique pour plus d’accès au haut débit d’internet rapide parce que sans l’accessibilité d’internet, il est pratiquement impossible pour la jeunesse de pouvoir s’épanouir et avoir tous les avantages qui viennent avec le numérique», a déclaré Mme Louise Mushikiwabo.

Pour elle, le numérique est une révolution et un atout qui doit être à la portée de la jeunesse. Il se trouve à l’intersection du savoir, de l’information, de l’éducation, de l’emploi et du partenariat, a-t-elle dit soutenant que cet outil ouvre les horizons pour la jeunesse.

Parlant de la langue française, Mme Mushikiwabo a fait savoir que la promotion de la langue française ne vise pas à anéantir les langues locales.

Selon la secrétaire générale de l’OIF, l’idée de dire en français «s’il vous plaît» n’est pas pour abandonner nos langues traditionnelles mais « c’est justement pour que la langue française qui commence à perdre de la vitesse dans certaines zones et régions ne continue pas à perdre cette vitesse (…).» C’est aussi un sursaut surtout par rapport à la langue anglaise. Nos langues traditionnelles et maternelles sont très valorisées par la francophonie, a-t-elle ajouté.

Organisée dans le cadre de la célébration de la journée internationale de la francophonie célébrée le 20 mars de chaque année, cette rencontre a principalement porté sur l’importance du numérique pour la jeunesse et l’utilisation de la langue française. Le thème de cette année : « En français… S’il vous plait ».

Dans la même catégorie